Trop faible !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trop faible !

Message par Neuf Pixels le Ven 24 Mar - 23:47

Une voix sortant du MKT de Neuf ; Neuf...Neuf...c'est l'heure de te lever. Comme tu me l'as demandé, je dois te réveiller quand le soleil se lève. Aller fainéant debout !

Le jeune soldat était couché sur le dos, dans le lit de sa chambre, regardant le plafond avec pour appui-tête ses mains croisées.

Neuf ; Je ne dors pas !!! et de plus je ne t'ai pas programmé pour que tu sois insolente GIGI !

GIGI (l'IA de son MKT) ; Non mais tu m'as programmé pour que j'ai de la personnalité. Quelque chose te tracasse Neuf ?!

Neuf ; On peut dire ça. Si tu avait connu le Capitaine tu saurais qu'il aurait honte de la loque Humaine que je suis, aussi inoffensif qu'un Nyaryi.

Neuf s’assied sur le bort du lit. Il prit son couteau entre les doigts et le lança d'un coup sur un poster de l'OU accroché sur le mur de la chambre, où ils se plantèrent.

Neuf ; Pas si rouillé que ça le petit jeune !

GIGI ; Bravo !

Neuf ; Arrête ta lèche GI… AHRG

Neuf s'écroula au moment de se lever du bort du lit, se qui coupa net sa phrase, et le mis par terre, la main devant la bouche et l'autre sur l'estomac.

GIGI ; Neuf sa va ? Il faut prendre vos médicaments qui vous ont été prescrit !

Neuf ; Non ça va ! De plus j'ai peur de plus la revoir si je prend ces fichues petites pilules.
GIGI ; Il faut l'oublier monsieur, sinon son spectre vous tuera !

Neuf (en se relevant) ; C'est bon GIGI, je t'ai dit que je vais bien, il me faut juste me remettre d'à point.

GIGI ; Bien Neuf ! Alors que faisons nous aujourd'hui ?!

Neuf ; je te l'ai dit non allons nous entraîner et comme ça on va profiter de calibrer mes nouveaux jouets.

GIGI ; je ne pense pas que c'est une bonne idée.

Neuf ; Alors laisse moi penser.

Neuf prit ses affaires d’entraînement et alla au centre d’entraînement de la base.
Une fois en tenue d’entraînement Neuf se mis au travail physique. On pouvait voir le soldat suer de douleur lorsqu'il forçait sur chaque muscle de son corps, aucune personne passant derrière lui n'osa faire de commentaire voyant les cicatrises recouvrant l’ensemble de son dos vaguement caché par des tatouages peu communs, dont un prenant tous le haut du dos (Senrenity).
Quand il fit son exercice physique de musculation et souplesse, il prit sa nouvelle lame de plasma et quelques couteaux qu'il accrocha à la cuisse. Il se lança dans des sauts et pirouettes (comme si à chaque saut suivant il voulait aller plus loin, un style d'art martiaux inconnu dans le coin) tout en jetant ses couteaux dans la cible face à lui en cours de saut. Il termina genou à terre essoufflé comme si son corps ne tiendrai pas un pas de plus.




Neuf, avec difficulté, alla s’asseoir sur un banc où se trouvait son sac (où ses armes à feu l'attendaient). Il se mit à les nettoyer, concentré dessus sans faire attention au monde l'entourant avec sa serviette sur la tête.

Au bout d'un bon moment où le soldat avait pu souffler, il se redressa (toujours avec du mal comme si il souffrait sans le montrer) pour s'approcher de la zone de tir. Il posa toutes ses armes à feu alignées, sur la table devant lui qui le séparait de la zone de tir où se trouvait les cibles holographiques au fond.
Neuf chargea chacune de ses armes et enchaîna les tirs avec une précision quasi-parfaite de 87%, ce qui n'avait pas l'air de le satisfaire. Au bout d'environ 450 tirs fait il s'arrêta quelques instants pour prendre son pistolet à cartouches explosives mais il entendit deux soldats parler, que Neuf aurait mal comprit et prit ces paroles comme insulte.

Soldat 1 ; Tu te rends compte ce jeune il est du 9ème libérateur.

Soldat 2 ; Ouais ils ont morflé à ce que j'ai compris, ils se sont fait éclater lors du début de la guerre.

Neuf ; T'as un problème avec le 9ème, du con ?!

Soldat 1 ; Calme toi mon gars ! On disait juste que le 9ème a pris cher comme les autres !

Neuf ; Ahahah ! Tu peux parler mon gars, tu étais où lors de cette guerre ?! Nous on était en première ligne !

Soldat 2 ; Arrête de te la jouer le balafré ! T'étais pas le seul en première ligne !

Neuf ; Ahah et toi tu en connaîs qui l'on été ?!

Soldat 1 ; Ouai deux, mais ils sont morts.

Neuf ; Alors ils n'avait pas de buts à eux !

Soldat 1&2 ; La ferme !!!

Soldat 1 ; Et dis moi, toi qui parle, qui nous dit que tu t'es pas planqué comme un lâche ?

Neuf arma son pistolet à cartouches explosives, regarda le soldat qui venait de lui poser la question droit dans les yeux et lui répond sèchement.

Neuf ; Car je me suis prie une bastos dans la tronche et que je suis encore là pour tous détruire !

A l'instant où Neuf avait fini sa phrase (toujours en tenant le regard du soldat), il tira sur la cible au loin, ce qui entraîna une explosion, engendrant un malaise dans la salle de tir où personne n'osait contredire ce jeune soldat défiguré !




Quand une voix qui cassa cette ambiance omniprésente de malaise, se fit entendre derrière Neuf.

Une voix de femme ; Soldats, je vous signal que ce soldat fait parti de l'équipage du 9ème libérateur donc il est votre supérieur hiérarchique !

Neuf se retournant dû à la voix qui lui était familière, c'était une jeune officière de l'OU qui lui souriait comme à un vielle ami.




Neuf ; Stell !!!

L'officière (Stellazy) ; Comment va le fou ?!

Neuf ; Bien et toi ?! Alors enfin officier !

Stellazy ; Et oui enfin ! Alors tu salues pas tes supérieurs toi aussi ?!

Neuf ; Non mais je te paye un coup !

Sellazy ; Ca me va ! Allé, va te changer et suis moi !

Neuf prit ses affaires et alla au vestiaire pour se rafraîchir avant de faire un tour avec son amie de longue date.
Les deux amis se prirent un café et fit quelque pas ensemble.

Stellazy ; Alors ça se passe bien dans le 9ème ?

Neuf ; Ouais ils sont cool mais on est pas aussi liés que le groupe qu'on était sur Kronos.
Stellazy ; Ouais ! Et on m'a dit que vous aviez détruit deux vaisseaux interstellaires ?!

Neuf ; Mouais … !

Stellazy ; Ils t'ont encore laissé le piloter ? C'est pour ça que vous vous êtes crachés ?!

Neuf ; Non ! Et je te signale que je pilote très bien !

Stellazy ; Si je me rappelle bien, à chaque fois que tu pilotes, le vaisseau est détruit !

Neuf ; Euh... non tu exagères !

Stellazy (inquiète d'un coup) ; Attend Neuf ! Tu saignes... !

Neuf regarde son t-shirt et remarque une tâche de sang qui prend peu à peu. Une de ses blessures venait de se rouvrir.

Neuf (avec une pointe d'ironie) ; Aïe... oups... J'ai dû m’entraîner un peu trop fort.
Stellazy ; Je t'emmène à l'infirmerie !

L'officière Stellazy emmena Neuf à l'infirmerie et ils durent faire leur adieu car l'un devait retourner à son devoir et l'autre se faire recoudre.

Stellazy ; Je te laisse, je doit retourner à mes tâches d'officier. Reposes toi et cette fois vient me passer le bonjour. Tu sais que la porte de ma chambre t'es toujours ouverte, dit elle avec un clin d’œil.


Neuf ; Pour toi quand tu veux, malgré que je préfère au coin du feu ! Bye !

Stellazy ; Ahahah coquin ! Tchao et ne meurs pas !

_____________________________________________________________________
avatar
Neuf Pixels

Messages : 29
Date d'inscription : 03/01/2017
Planète d'origine : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum