Retrouvailles et adieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouvailles et adieux

Message par Lars Baraïm le Ven 28 Avr - 16:50

Hôtesse:- Votre navette intersidérale n°57895 en provenance de Zelka et en direction de Veltohn arrive au spatio-port. Restez attachés durant l’atterrissage et n’oubliez pas vos bagages. La compagnie Farmis vous remercie de l’avoir choisie pour votre déplacement et vous souhaite une bonne journée.

    La navette se posa sur le quai d’atterrissage et les portes s’ouvrirent, laissant les voyageurs sortir. La ville n’était plus la même que la dernière fois où Lars l’avait vu. De nombreux bâtiments étaient en reconstructions, des vaisseaux se trouvaient de partout, attendant d’être désossés et emportés ailleurs pour être recyclés. La bataille avait fait rage dans la capitale. Les habitants se remettaient petit à petit du désastre, mais il leur faudra beaucoup de temps.

    Veltohn… Cela faisait si longtemps. Beaucoup trop longtemps. Ça a tellement changé… Bordel mon chez-moi m’avait manqué. Bon, faut pas rester ici, je ne veux pas que quelqu’un me reconnaisse et surtout pas des soldats.

    Lars, son bagage sur le dos, se dirigea le plus vite possible vers les ruelles marchandes, c’était le chemin le plus rapide vers le quartier de Laonte. Sa capuche rabattue, il réussi à se faufiler à travers ce méandre de ruelles et la foule d’habitants et de touristes s’y trouvant. Petit à petit, les ruelles devinrent des rues, puis des avenues. Il apercevait déjà le quartier où il avait passé son adolescence. Les rues larges étaient bordées par des Fawë, des arbres de tailles moyennes aux larges feuilles, qui permettaient grâce à leur besoin important en eau de limiter les inondations lors des moussons. Les branches des deux rangées se rejoignaient au dessus des rues pour former une sorte d’arche qui lors de la saison florale rendait le quartier absolument magnifique.
    Une dizaine de minutes après son entrée dans le quartier, Lars s’arrêta devant une grande demeure, la sienne. Elle n’avait fort heureusement pas été touchée par les bombardements ni les attaques. Un vrai soulagement pour Lars. Toutefois, cela était un véritable choc pour lui, voilà plus de neuf mois qu’il n’avait pas revu sa famille ni sa planète. Comment allaient-ils réagir ? Et surtout, il fallait qu’ils acceptent de ne rien dire sur sa présence ici.

    Allez Lars, il faut que tu y ailles, dit leur que tu vas bien, dit leur tout, ils comprendront, c’est ta famille.

    Lars ouvrit le portail, par chance, le code était le même qu’à son départ. Il pénétra donc dans le domaine des Baraïm, une énorme boule au ventre. Le jardin avait très peu changé, de grandes haies, des parterres de fleurs sublimes et le vieux saule pleureur que son père avait fait venir de la Terre pour embellir encore plus sa propriété. La maison était très grande, à l’entrée, des colonnades soutenaient un grand balcon par lequel on accédait du bureau de Hadryv Baraïm. Sur le coté droit se trouvaient les cuisines au rez-de chaussée et la salle de cinéma à l’étage. À gauche se trouvait la bibliothèque et à l’étage du dessus la chambre du père de famille. La salle de réception et le salon se trouvaient derrière le hall d’entrée et les chambres de Lars et Lyfa juste au dessus. On trouvait aussi un bâtiment secondaire un peu plus loin après le lac qui servait à accueillir des invités pour la nuit.
    Le jeune Calien était tout à son souvenir lorsqu’il arriva devant la porte. Il hésita une seconde, puis toqua. Il entendit des bruits de pas puis la porte s’ouvrit sur sa sœur qui resta figée avant de lui sauter dans les bras, en pleurant à chaudes larmes.

Lyfa :- Lars !! Tu es enfin revenu ! Papa va être si heureux, tu vas voir. Tu nous as affreusement manqué. J’ai eu peur que tu sois mort lors d’une mission, et puis il y a trois mois, on a reçu un message nous disant que tu étais vivant et que tu devais immédiatement repartir en mission. Mais personne n’a voulu nous dire en quoi consistait cette mission. Et puis après il y a eu… Paramon, et le Prisme. C’était affreux Lars, tant de gens sont morts…

    Lyfa fondit en larmes de nouveau, Lars ne sachant que faire la reprit dans ses bras jusqu’à ce qu’elle aille mieux.

Lars :- Je sais Lyfa, je sais. Je suis désolé de ne pas avoir pu être là. Je n’ai pas pu… Tu peux m’emmener voir papa ? Ça fait si longtemps, il me manque aussi.

Lyfa :- Oui pas de soucis, suis moi, il est dans son bureau. Il a énormément de travail depuis la bataille, il n’en sort que pour manger. Et encore, il lui arrive d’y manger!

    Lars suivi sa sœur jusqu’au bureau de son père, la porte était ouverte et Lyfa entra avec Lars. Hadryv ne les remarqua que lorsqu’elle claqua des mandibules pour signaler leur présence. Il s’arrêta net et se leva, fébrile, n’étant pas sûr de ce qu’il voyait.

Hadryv :- Lars? C’est bien toi?

Lars, souriant :- Oui papa, c’est moi. Tu comptes me prendre dans tes bras ou me regarder comme ça jusqu’à devenir un cocon ?  

    Hadryv se hâta de contourner son bureau pour prendre son fils adoptif dans ses bras. Il pleura un bon coup, puis l’homme d’affaire compétant qu’il était réussi à reprendre de la contenance.

Hadryv :- Tu m’as tellement manqué mon fils ! Je savais que tu étais vivant, je n’en ai pas douté une seule seconde. Ce soir, nous fêterons ton retour, je vais préparer une liste d’invités, tes amis soldats, des hauts-placés de Kaléa, etc… Je veux que tout le monde sache que mon fils est de retour !

Lars :- Attends papa ! Tu ne peux pas faire ça, tu ne dois pas.

Hadryv :- Mais enfin pourquoi ? Tu es vivant ! Tu es de retour ! Quelles raisons pourraient m’empêcher de le fêter ?

    Lars regarda son père, puis sa sœur, ils étaient inquiets. Et ils avaient raisons de l’être. Lars respira une grande bouffée d’air et se lança.

Lars :- Je ne suis plus dans l’armée, ni dans l’OU. Je suis devenu un déserteur.

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 36
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles et adieux

Message par Lars Baraïm le Dim 3 Sep - 19:10

Hadryv et Lyfa s'étaient arrêtés de bouger. Ils étaient complètement sous le choc. Un silence s'installa durant quelques secondes. Hadryv, fébrile, le brisa:

Hadryv: -Comment ça un déserteur? Qu'est-ce qui a bien pu se passer?

Lars: -Je ne peux pas tout vous dire car malgré mon retrait de l'OU, je me refuse à trahir mon engagement sur leurs secrets. Ce que je peux vous dire, c'est que certains événements récents m'ont fait beaucoup réfléchir et je ne peux plus en connaissance de causes, continuer à défendre leur cause. Ils pensent que je suis mort en mission et je profite d'un court répit pour venir vous revoir.

Lyfa: -Court? Comment ça court? Combien de temps tu vas rester?

Lars: -À peine deux jours. Je n'ai pas plus de temps. Après je devrai repartir.

Lyfa: -S'il te plaît reste plus, tu n'as rien à craindre ici.

Lars: -Impossible. J'aurai voulu mais je dois sortir des radars de l'OU avant qu'ils ne se lancent à ma recherche, et c'est pas en restant sur Kaléa que j'y arriverais.

Lyfa: -Je comprends.. Alors on profitera de toi le temps qu'on peut.

Hadryv: -Lars, je comprends que tu ne veuille pas nous dire ce qui te pousse dans cette direction, mais je te fais confiance, tu es un homme, tu peux prendre tes décisions toi même. J'espère juste que tout iras bien pour toi. Tu pourras dormir ici le temps que tu restes.

Lars: -Merci papa. Bon je vais aller me laver, ça fait une éternité que j'ai pas pris une douche bien chaude.

Hadryv: Pas de soucis! À tout à l'heure Lars.

    Lars sortit de la pièce et tourna à droite au fond du couloir vers sa chambre. Il ouvrit la dernière porte à gauche et entra. Rien n'avait changé depuis la dernière fois, son lit au fond à droite puis son bureau un peu à gauche, ses vêtements étaient rangés dans son armoire qui couvrait la moitié du mur gauche. L'autre moitié était un placard dans lequel étaient entreposées ses armes qu'il avait laissé chez lui. Il l'ouvrit et y trouva ce qu'il cherchait. Son premier fusil de précision qu'il n'utilisait presque plus, ainsi que des munitions. Le robot de la grotte avait tranché son Barret 50 en deux lors du combat et le jeune Calien avait définitivement besoin d'en récupérer un. Il le reposa dans le placard et récupéra ses affaires de toilettes avant de se diriger vers la salle de bain à l'autre bout du couloir. Il entra, enleva sa tenue toute poussiéreuse et déchirée à plusieurs endroit. Hélas, sa veste favorite n'avait pas résisté à l'épée thermique de l'androïde et était maintenant hors d'usage. Lars la jeta au sol avant de se faufiler dans la douche. Elle aussi n'avait pas changé. Environ 10m carré et à droite de l'entrée, un panneau tactile affichait plusieurs option pour optimiser le plaisir de prendre sa douche. Une option en particulier avait manqué au jeune Calien. Il appuya sur le bouton "PG" et l'écran ouvrit une liste avec pour titre "Paysages de la Galaxie". Lars cliqua sur Kaléa et fit tourner la planète qui était apparu sur le panneau tactile. Il stoppa la rotation sur Veltonh et zooma jusqu'à apercevoir ce qu'il cherchait. Devant lui se dressait une petite version holographique de Mah't-Gal, le second arbre le plus vieux de cette planète (et 5eme de l'univers). Le soldat cliqua et soudain les murs de la douche changèrent jusqu'à afficher la vue époustouflante que l'on a de la cime de l'Arbre Sage. C'était devenu le paysage favori de Lars qui se souvenait encore son escapade au sommet de ce dernier avec Brava le jour de la Fête de Kalea. Face à Lars, sur les murs, des milliers de lanternes s'élevaient lentement dans la nuit, survolant une Veltonh encore pleine de vie, de joie, et de fraternité. Lars activa alors certains jets d'eau et se dirigea vers un espace où un bassin à bulles l'attendait.

    Putain et dire que je me prépare à partir dans l'univers, Priam sait où, avec un risque important de mourir alors qu'ici j'ai un jacuzzi se trouvant dans une douche de 10m carré. Bah! Comme disent les humains, mieux vaut mourir debout que de vivre à genou!

    Le Calien se prélassa encore une bonne heure avant de retourner dans sa chambre. Dehors, la nuit commençait à tomber, il ne restait à peine qu'une journée à Lars pour profiter de sa famille. C'était peu, mais c'était à la fois pour son bien et le leur. Plongée dans ses pensées Lars n'entendait pas sa sœur toquer puis entrer dans sa chambre. Elle l'appela trois fois avant qu'il ne la remarque.

Lars:- Excuse moi j'étais plongé dans mes pensées. Et avant que tu me le demandes, oui ça m'arrive de penser. Faut bien que je le fasse pour nous deux.

    Le sourire de Lyfa rassura vite son frère, rien n'avait changé dans leur complicité.

Lyfa:- Et bien justement, apparement à force de trop penser avec ton "cerveau surpuissant", tu ne vas plus à l'essentiel et tu manques des choses.

Lars, intrigué:- Comment ça? Mon intellect supérieur aurait omis une information? Continuez, vous m'intéressez.

Lyfa, retenant son rire:- Tu ne sais pas quel jour on est?

Lars:- Bah on est... euh..

    Les yeux du Calien s'agrandirent soudainement.

Lars:- Mais, avec tout ce qu'il s'est passé dernièrement..?

Lyfa:- Avec tout ce qu'il s'est passé, le gouvernement a décidé de ne pas l'annuler, d'après eux, la population à besoin de se rappeler que les bonnes choses sont toujours là. Papa ne pourra pas venir à cause du travail bien sûr, mais on peut y aller tout les deux si tu veux!

Lars, les mandibules frétillantes:- Je crois que tu n'as même pas besoin de me demander Lyfa. C'est à quelle heure?

Lyfa:- Vers 19h, d'après les écrans en ville. Et justement il est... 18h15!! Merde faut se dépêcher où on va louper le début!

    Le frère et la sœur se hâtèrent, et sortirent en courant. Ils traversèrent tout le quartier de Laonte à toute vitesse avant d'arriver en banlieue. Au centre de Veltonh, se dressait Mah't-Gal, illuminé par les habitations à ses pieds. Aucune de ces constructions ne dépassaient les 10 mètres afin de ne pas gêner la croissance de l'Arbre Sage.
Les deux jeunes durent ralentir à l'entrée du centre ville, des centaines de millions de personnes venant de toute la planète et même d'autres planètes se pressaient les uns contre les autres afin d'avoir la meilleure vue possible. C'étaient toujours comme ça en cette période, tout ces touristes qui envahissent les rues les yeux vides de perspicacité comme un troupeau de Dremaïdes pendant la saison des amours. Heureusement Lars avait appris à Lyfa à grimper et se déplacer plus agilement pendant leur adolescence. Il n'eurent donc qu'à monter sur les toits et rester discret en s'approchant de l'arbre. Il arrivèrent en bas de l'arbre à 18h50 ce qui leur laissait seulement 10 min pour monter 168 mètres de tronc, branches et feuillage.

Lars:- Attends moi ici deux minutes je reviens tout de suite.

    L'ex soldat de l'OU se fondit dans l'ombre d'une ruelle et revint exactement 2 minutes après. Il avait dans la main un objet familier pour beaucoup de jeunes.

Lyfa:- Mais.. mais.. Tu l'as pris où cet hoverboard?

    Lars, avec un regard espiègle:- Promis il peut encore se servir de ses deux jambes! Par contre ses bras...

Lyfa, rigolant:- Mais bien sûr, face de Biski! Aller dépêche toi de l'allumer, qu'on monte vite il nous reste plus que cinq minutes!

    Lars retourna la planche et passa le badge subtilement subtilisé au propriétaire du véhicule au milieu. L'hoverboard s'alluma et le calien le lâcha au sol. Ce dernier s'arrêta de chuter à environ 15 cm du sol.

Lyfa:- Dit moi Lars t'es sûr qu'on peut monter en haut avec ce modèle?

Lars:- Mais oui t'inquiète! J'ai bien vérifier c'est le NB2000 avec le stabilisateur de gravité global qui permet à l'utilisateur de rester sur sa planche même en ascension verticale. J'avais le même avant d'aller à l'armée. D'ailleurs il est passé où?

Lyfa:- Et ben tu vois la grosse carcasse de vaisseau en train d'être désossée là-bas, ouais celui qui recouvrent trois quartiers marchands. Et bien comme tu peux le voir, il est énorme, et quand il s'est écrasé au sol la terre a tremblé jusqu'à Laonte et même sûrement plus loin. C'est là que ton hoverboard s'est décroché du mur. Je crois qu'en tombant il a du y avoir un court circuit parce qu'apparemment il s'est envolé tout seul jusqu'à s'écraser contre le saule pleureur de papa. Il était hors d'usage après ça.

Lars:- Oh.. Bon c'est pas grave, l'important c'est que vous vous n'aillez rien. Aller monte on peut y aller. Aller aller dépêche on va louper le début!

    À l'instant où Lyfa posa son second pied, Lars fit démarrer la planche et accéléra au maximum. Il pris une racine pour commencer l'ascension et très vite le duo de caliens filer à toute vitesse à la verticale. Au moment où ils arrivèrent à la cime et purent enfin s'assoir sur une énorme branche qui dépassait, des lanternes apparurent tout autour d'eux. Ce spectacle était pour nombres d'habitants de la Univers, l'un des plus beaux qui soit. Lars l'observa avec plus de tristesse et de nostalgie qu'avant. Sa vie déjà compliqué avant, avait pris un tournant décisif et probablement sans retour. Il prit donc le temps d'observer les lanternes s'élever dans les cieux comme cent millions d'étoiles à la fois très proches, quasiment à portée. C'est peut être la dernière fois qu'il observera ces lanternes, et en s'en rendant compte, une larme, discrète, coula le long de sa joue et de sa mandibule, jusqu'à tomber dans les feuillages. Deux heures durant, le spectacle continua et lorsque la dernière lanterne, une lanterne verte, grimpa dans le ciel, la musique commença dans les rues de la capitale. Soudain, la vie reprenait son cours comme si une secondes plus tôt, toutes ces personnes n'étaient pas émues par l'envolée des lanternes.
    Lars et Lyfa se remirent sur le véhicule "emprunté" et redescendirent à toute allure. Lars freina en arrivant en bas et demanda à sa sœur de donner l'hoverboard à un policier en disant qu'elle l'avait trouvé et ne savait pas à qui il appartenait. Une fois la chose faite, il repartir chez eux, sans courir cette fois, pour profiter un peu de l'air frais et de la vie qui régnait cette nuit la dans la Capitale Verte.

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 36
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles et adieux

Message par Lars Baraïm le Lun 18 Sep - 16:36

Après cette soirée avec sa sœur, Lars était allé se coucher dans sa chambre. Il n'avait pas dormi dans son lit depuis environ 9 mois et n'arrivait pas vraiment à trouver le sommeil. Il se leva donc et se rhabilla avant de sortir dans le jardin. Laonte était un quartier très calme mais ce soir, on pouvait entendre les cris de joie et d'amusement venant de la ville. C'était la vie dont Lars avait toujours rêvé. Il avait tout ici, une famille, une maison et même un jardin assez grand pour si perdre avec un plan. S'il le voulait il pourrait ici et vivre une vie paisible, loin de toute les horreurs de l'univers dont il avait été témoin. Après tout, qu'avait-il à y perdre? Pas d'OU qui remarquerai sa présence sur différentes planètes alors qu'il est sensé être mort. Pas d'Ordre Rouge qui le poursuit où qu'il aille pour venger ce fils de Drill de Räs. Pas de robot-jedi-meurtrier pour tuer ses amis..

    Non. Je ne peux pas rester. Je le veux de tout mon coeur, mais je ne peux pas faire ça. Ce serait trahir mes amis, ce serait trahir leur confiance en moi, ce serait me trahir moi-même. Comment pourrais-je me regarder en face en sachant que je les aurais abandonné. Et pour quoi? Du confort? De la tranquillité? Non, ce n'est pas moi ça.

Lars:- Et puis qui boirai tout ces packs de Bar-Mouth avec moi si Goï n'est plus là?

Hadryv:- Qui?

    Lars se retourna prestement, trop plongé dans ses pensées il n'avait pas entendu son père adoptif l'approcher.

Lars:- Disons que c'est un collègue de travail et un très bon ami,qui s'est mis dans la même galère que moi.

    Hadryv, faisant signe à Lars de s'assoir contre le Saule avec lui:- Dit moi Lars, qu'est-ce qu'il s'est réellement passé depuis tout ce temps? Je vois bien que cela t'a beaucoup affecté. Parle moi, ça ne pourra que te faire du bien.

    Lars, s'asseyant:- Si tu insiste.. Bon alors par où commencer? Oui c'est bon je sais. J'étais en pleine fuite, et alors que je pensais ma dernière heure venue, j'ai croisé la pire bande de bras cassé qui puisse exister. Un commandant autoritaire et son subalterne taciturne, un vieux lézard rabougri trop silencieux pour ma santé mentale, un médecin psychopathe du bistouri, un scientifique bipolaire, un mecano miniature accro aux explosifs, deux pilotes presque jamais présents sauf quand j'avais du Bar-Mouth, un abruti fini avec des robots destructeurs, et enfin Goï, une brute tentaculaire à moitié alcoolique à l'humour plus que douteux. Bref, les personnes les plus formidables que j'ai pu rencontré.

    Hadryv ne pu retenir un rire franc et plein de joie.

Hadryv:- Je te reconnais bien là, Lars. Tu crée toujours des liens improbables! Bon alors, et la suite? Cette histoire m'a l'air bien plus intéressante que les comptes de mon entreprise!

Lars:- J'ai vécu avec eux des aventures aussi incroyables que dangereuses. On a attaqué et arrêté des criminels dans des bases protégées par de nombreux mercenaires, on s'est fait piégé dans une ville souterraine pendant 24h avant d'être secourus, on a traversé des kilomètres à la nage sous l'eau avec un albéen, on s'est retrouvé dans une civilisation qui n'avait aucun sentiment, si si je te jure les gens était vraiment facialement neutres! On a vaincu un Ferr aussi! Même si cette histoire n'est pas la plus réjouissante... et puis bien sûr, on a fait la guerre aussi.

    Pendant des heures qui lui semblait des minutes, Lars raconta à son père avec le plus de fidélité possible, les aventures qu'il avait vécu à bord du Neuvième, ses ressentis, ses craintes, ses plus belles gueules de bois avec Goï, le match de SpeedBall dans l'atelier, mais aussi la mort de Jiim sur Paramon, celle de Zafer peu de temps après ,la séparation de l'équipage et ses récents doutes sur ce qu'il devait faire à présent.

Hadryv:- Écoute moi bien Lars, tu as le coeur bon. J'en ai eu la preuve le jour de notre rencontre. Je m'en souviens tu sais? Tu étais un pauvre enfant livré à toi même dans les rues de Veltonh et tu volais les riches comme nous pour survivre. Mais pourtant, tu n'as pas hésité une seule seconde à sauver une de ces petites filles de bonne famille quand elle étais en danger. Et c'est sûrement grâce à toi que cette petite fille ce trouve maintenant à l'étage de cette maison, en train de dormir. Alors ne doute pas de toi ou de tes décisions, parce que moi j'ai entièrement confiance en eux.

Lars:- Merci papa, merci de m'avoir écouté et de me soutenir.

Hadryv, se levant:- C'est normal, tu es mon fils, et rien ne le changera. Sur ce, je devrai sûrement aller me coucher! Contrairement à toi mes jeunes années sont passées et si je ne dors pas la nuit, je le regrette le lendemain! Bonne nuit Lars.

Lars:- Bonne nuit papa.

    Hadryv s'éloigna en direction de la maison, laissant le jeune Calien dans le jardin, seul mais plus confiant qu'il y a quelques heures. Il décida de marcher un peu avant de retourner se coucher. Ses pas le menèrent sur le petit pont qui traversait le lac de son immense jardin. Regardant son reflet dans l'eau, il remarqua qu'il avait vraiment changé. Son visage avait l'air plus fatigué, plus dur aussi. On sentait qu'il avait vu et vécu des horreurs qui marquait l'âme durablement. Soudain, une forme s'agita dans l'eau, Lars n'arrivait pas à voir ce que c'était, sûrement un Snaj ou un Trilpa. Son père en avait fait venir quelques uns dans l'immense bassin afin de garder une belle biodiversité dans son jardin. Mais quand la créature sortit de l'eau, Lars n'en cru pas ses yeux. C'était la première fois qu'il voyait un Sloka, et cela l'étonna d'autant plus que cet animal majestueux se trouve dans la capitale. Le Sloka s'éleva dans les airs et se mit à voleter autour du Calien. Les écailles de la créature ailée variaient du bleu turquoise au violet pétant, en passant par le vert émeraude. Elles pouvaient bien sûr changer de couleurs, tout le monde le sait, mais ses yeux par contre, restaient les mêmes toutes leur vie. Ici, c'était un magenta envoûtant qui brillait dans ses pupilles, on pouvait y lire la joie. Ce Sloka devait mesurer environ 2m50 de long, mais il se mouvait avec aisance dans les airs. Il n'existe sûrement pas de plus beau spectacle sur Kaléa, même le lancé de lanternes faisait pâle figure à ses côtés. Ainsi pendant plusieurs minutes, l'animal majestueux joua avec Lars tournoyant autour de lui, le frôlant, plongeant dans l'eau pour ressortir et l'éclabousser. Il finit même par se laisser caresser, ce qui le fit ronronner. Puis, sans crier gare, il s'éleva à toute vitesse, puis redescendit tout en se dirigeant vers la forêt. Lars cru alors apercevoir un autre Sloka entre les arbres, avant d'être rejoint par le premier. Très vite, il n'y eut plus aucun signe que cet animal magnifique soit passé par là. Il alla donc se coucher, sachant que le lendemain, il devrait préparer son départ pour rejoindre ses camarades.

    À son réveil, Lars se dirigea vers la cuisine et fouilla dans les placards car il avait très très faim. Les systèmes digestifs Calien étant très résistants, ils pouvaient manger à peu près de tout, sauf la nourriture brûlante des Drakeides. Ainsi Lars ne fut pas étonné de retrouver de la nourriture venant de tout l'univers au milieu des pots de pâtes de Ximenia et des Bifjas de Famis (sortes de biscuits Calien fait à partir de la sève de Toïss, une plante sucrée poussant dans les plaines de Famis). Le jeune déserteur prit un peu de tout pour se faire un festin matinal tout en regardant Fast & Bremious 22 sur Netflix, une des meilleures inventions humaines d'après Ammo Mag. Et Lars était bien d'accord. Après son film, Lars alla se doucher, cette fois devant les plaines de Sahaal sur Glee Anselm. Il pu admirer une meute de Vaultus chasser un troupeau de Dremaïdes, ainsi que quelques Brontonos passer un peu plus loin. C'était une belle planète que Goï avait là. Lars décida que s'ils s'en sortaient tout les deux, il lui rendrait visite là bas plus d'une fois.
    Une fois propre, il s'habilla pour sortir, sans bien sûr oublier de mettre sa longue veste à capuche, histoire de ne pas se faire repérer. Il déambula ensuite dans les rues de la capitale, cherchant ce qui pourrait lui être utile, à lui et à ses camarades, lors de leurs voyages. Ne sachant pas vraiment ce qu'il fallait prendre, il se contenta d'acheter des rations de survie pour deux ou trois semaines ainsi que de l'eau et du Bar Mouth. Sur le retour il passa devant un magasin d'Hoverboard. Un groupe d'enfant devant la devanture, admirait le tout dernier modèle.

Enfant:- Regarde! C'est le dernier NB2000! Il est encore plus rapide que le dernier! Et son stabilisateur de gravité global lui permet même des ascensions verticales! C'est trop cool!

    Lars l'aurait acheté, si l'utilisation de la carte de crédit d'un soldat mort au combat n'éveillait aucun soupçon. D'après ce qu'il avait lu à son propos sur Ammo Mag, son armature en Filen le rendait bien plus résistant que les précédents, l'Élène présent dans ses circuits permet une maniabilité hors du commun car il permet de traiter les informations beaucoup plus vite. Pour la parti lévitation de l'objet Lars n'avait pas bien saisi l'exactitude du fonctionnement mais pour simplifier, chaque face de l'Hoverboard est fait d'un métal ferromagnétique différent et opposé, ainsi selon que l'attraction magnétique de la planète est positive ou négative, l'Hoverboard se retournera automatiquement dans le bon sens lorsque il est activé puis lâché au sol. Bref, un vrai bijou de technologie, pour lequel il fallait tout de même débourser dans les 5200 crédits (soit l'Hoverboard le plus cher à ce jour). Ainsi le déserteur continua sa route, simplement heureux d'avoir pu en utiliser un la veille.
    Il arriva chez lui en milieu début de soirée, afin de pouvoir manger avec sa famille. Le repas dura plusieurs heures car la famille discuta beaucoup. Ce fut donc l'occasion pour Lars de leur dire qu'il partirai le lendemain, car il ne pouvait pas rester ici, sous peine d'être retrouvé et emprisonné, voir pire. En arrivant dans sa chambre, Lars fini de paqueter ses affaires, il récupéra les armes et munitions dont il avait besoin, soit son fusil sniper avec les différentes lunettes (normal, nocturne, thermique), deux flingues basiques de l'armée Calienne, des couteaux de lancer, et surtout une dizaine de boîtes de munitions (par quarante pour les pistolets, par vingt pour son sniper) pour les différents calibres dont il se servait. Il referma ses sacs et s'assit sur son lit. Il avait menti à sa famille, car il comptait partir dans la nuit, quand ils dormiraient. C'était mieux pour eux, pas d'adieu, pas de larmes. Il décida d'écrire un message sur papier, afin de leur expliquer les raisons du départ nocturne et leur enjoignit aussi de brûler ce papier pour qu'il n'y ai pas plus de preuve de son passage ici. Peu après minuit, il ramassa ses trois sacs, et descendit avec le plus de discrétion possible. Arrivé à la moitié du chemin, il sentit une présence derrière lui et s'arrêta. En se retournant il vit son père avec un paquet dans les mains.

Hadryv:- Je me doutais bien que tu nous ferais un coup comme ça, mais je ne t'en veux pas, au contraire je comprends. Mais je ne pouvais pas te laisser partir sans te donner ça. C'est quelque chose qui pourrait fort bien te servir.

Lars, prenant le paquet et l'ouvrant:- Mais.. c'est le NB2000! Papa ça coûte super cher pourquoi tu as fait cette folie?

Hadryv:- Et bien le tien s'est brisé contre le Saule alors je me suis dit que tu en aurais bien besoin. Je ne savais pas si tu aurais de l'électricité là où tu vas aller alors j'ai demandé l'option Panneau Solaire Intégré comme ça il se rechargera tout seul.

    Lars posa son Hoverboard et prit son père dans ses bras.

Lars:- Merci papa, merci beaucoup. Je sais pas ce que je ferais sans toi.

Hadryv:- Sûrement la même chose, mais à pied.

Lars, lâchant son père:- Je dois y aller maintenant, sinon je vais rater la navette et je pourrais pas échapper à Lyfa et ses coups de pieds. Je t'aime papa.

Hadryv:- Moi aussi mon fils.

    Lars passa son badge au centre de sa planche et il s'alluma, laissant voir un curieux personnage.

Lars:- C'est qui ça?

Hadryv:- Je ne sais pas où tu vassalisée je sais que ce sera dangereux, alors je me suis dit qu'avec Priam qui veille sur toi tout irais bien.

Lars:- Priam? Celui qui aurait tout créé? J'aime bien!

    Le jeune Calien lâcha sa planche et récupéra ses sacs. Un dernier regard à son père et il s'en alla à toute vitesse vers le spatio-port de Veltonh. Arrivé là-bas, il montra ses faux papiers afin de prendre la navette pour Zelka.

Contrôleur:- Bon voyage monsieur Shay.

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 36
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles et adieux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum