Dominion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dominion

Message par Priam le Ven 22 Avr - 21:10

   
 Nous étions supérieur en nombre. Nous avions tout pour nous, nous étions bien préparé, du moins c'est ce que nous croyons. Leurs renforts ont surgi de nul part. Ils ont rapidement démonté notre flan et nous ont obligé à nous regrouper dans un nid à Venhtil que nous espérons abandonner. Pourquoi sont ils aussi nombreux sur cette planète qui devrait être quasiment abandonné. L'OU nous a t-il menti ? Sommes nous tombé sur un point stratégique sans le savoir ? Notre cachette nous offre un peu de répit mais le silence qui règne à l'extérieur de notre abri est des plus déstabilisants. Qui sont ces "créatures" ? En nous engageant dans l'ASOU, nous étions prêt à repousser les limites de nos connaissances mais tant de puissance émanant de gestes civilisés dépasse de loin ce à quoi nous nous étions préparé. Hker est le seul tharnéen encore en vie de l'escouade, mais dans son regard thermique nous sentons la même peur qui anime nos yeux. Le nid était chaud et humide. L'odeur était tellement nauséabonde que les filtres de nos masques s'obstruaient peu à peu. Notre planque n'était ps rêvé. Le sol était recouvert d'ossement mais pas de chair en décomposition, mais d'où vient alors cette odeur ??? Au loin, des coups de feu recommence à retentir, ils restent des soldats en vie là bas ? D'un rapide coup d'oeil, je me rends compte que les trois camarades qui m'accompagne sont aussi résigné que moi, mais nous ne pouvons pas nous laisser pourrir ici. 
Selor : Remobilisons nous les amis, notre devoir est d'y retourner, soyons furtif, si nous combinons nos efforts, nous pourrions y arriver ! dis-je en chuchotant. 
  Hker semble se remobiliser. Les deux jekins et le nautolan aussi. Il faut que l'on saisisse cette chance. Au coup de feu qui suivi ce ralliement, nous sortîmes en mettant pleinement nos connaissances militaires en applications. Nous nous sommes fait surprendre une fois, nous ne devons pas nous faire surprendre deux fois. Nous nous dirigeons vers les coups de feu tout en restant autant que possible à couvert. Mon armure est bientôt à cours d'oxygène, il faut que je puisse changer le filtreur d'air si je ne veux pas mourir suffoqué avant de pouvoir tuer ces pourritures. Nous slalomions à travers l'épaisse végétation. De grosses branches cassés recouvrant le sol laisse deviner la puissance de leurs quatre "jambes". Nous nous rapprochons. Nous nous rapprochons de l'enfer. C'est impossible ! Comment on t-il pu nous trouver ! Nous avions été d'une discrétion frôlant la perfection, nous étions encore recouvert de l'odeur des défécations de Venthil et Ilam n'avait pas senti de fortes vibrations se rapprochant ! Pourtant, il fallait rapidement faire face à la réalité. Nous étions devant trois limeurs armé de ce qui semble être des fusils lourds à plasma mais qu'ils manient tel un hochet. Leur regard est un brasier digne du Tartare et leurs dents semblaient pouvoir broyer la coque d'un DI. Nous ne nous mîmes pas à couvert, c'était inutile, les quelques arbres n'auraient été que de vulgaire feuilles de papier sur la trajectoire d'un missile de mange-poussière. Nous tentâmes d'esquiver les plasmas en courant comme si le dieu des ténèbres nous coursait. Hker, par fierté tharnéenne sûrement, fit front, un instant du moins, et fini en lambeaux tel une vulgaire salade passé dans un broyeur. Paix à ton âme l'ami. La course poursuite fut courte, nous ne fîmes coursés que quelques vulgaires mètres, comme si ils jouaient avec nous. Les coups de feux au loin se faisaient de plus en plus rare et laissait place aux cris de douleurs des soldats de l'ASOU. Nous n'avions pas taper dans une fourmilière, nous nous étions jeté dans le gouffre du Tartare, baignant dans le Styx jusqu'au front. Il ne nous restait qu'une seule solution, la fuite.
   
[ Récit d'un soldat de l'Armée Spatiale de l'OU (ASOU) lors d'une mission punitive d'un camp de l'OR. Sur les deux cents soldats envoyés, seulement trois déserteurs réussirent à fuir et à décoller de la planète avant de se cracher sur une planète voisine. Selor fut le seul des trois soldats à ne pas succomber à ses blessures. On raconte d'ailleurs que le crash ne joua pas réellement dans la mort des deux compagnons d'escouade de l'humain. Celui-ci relata en quelques lignes sa première et dernière rencontre avec des Limeurs. Après avoir terminé son rapport, l'homme se jeta dans un broyeur recycleur de vaisseau. Paix à son âme. ]

_____________________________________________________________________


avatar
Priam
Admin

Messages : 73
Date d'inscription : 14/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://welcomeearth.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum