Compte rendu de mission : Saison 2 Episode 1

Aller en bas

Compte rendu de mission : Saison 2 Episode 1

Message par Valil Keirn le Sam 5 Mai - 16:21

Compte rendu de mission : Saison 2 Episode 1

“Notre première mission à bord du Polaris est arrivée. Il nous faut escorter un Valanérien de Jekalia jusqu'à la prison haute sécurité de Kélon dans le système Olympus. Les coordonnées exactes de la planète sont connues de peu de soldats, aussi je les rentrerai moi même dans le contrôle de trajectoire du vaisseau. Le prisonnier ne voyagera pas à bord de notre vaisseau. Il s'agira d'une escorte d'un petit vaisseau qui s'abritera dans notre hangar. Le nom du nautolan ne sera pas donné avant le jour J. Je compte sur votre professionnalisme et votre sérieux pour que cette première mission soit franche de succès.” - Mirehèsen Phradès.

Alors que la séparation avec nos camarades est encore toute fraîche, nous nous devons, accompagnés de nos nouvelles recrues, amorcer une nouvelle mission. Après ces quelques semaines d’agitations, nous ne nous doutions pas que notre prochain boulot allait être d’escorter un criminel vers la prison la plus sécurisée de l’univers. Cette prison est construite dans le noyau gazeux de sa planète. La surface étant proprement invivable, il s’agit d’une des constructions les plus complexes jamais conçues. Concernant la sécurité, nous pouvons compter, environ 4000 gardes pour 300 détenus. Et je ne parle même pas de l’armement et des technologies développées spécifiquement pour cet endroit.

Une fois préparés et équipés, nous embarquions avec le Polaris pour le Système Olympus, sous les ordres du Lieutenant Renfield. (Note : “Olympus”, sans doute sans lien direct, était le mot inscrit sur l’uniforme de l’humanoïde ayant tué notre précédent commandant.)

Le criminel que nous escortions, c’était Cali Dan. Après quelques recherches sur cet odieux personnage, nous apprenions alors qu’il s’agissait d’un tueur en série, adepte du massacre de villages. Il possède plus de 800 victimes à son compteur et à réussi l’exploit de s’évader par 2 fois de la prison de Jekalia, et ce, en 2 ans.

Au vue du caractère sensible de cette escorte, nous étions accompagnés de 8 gardes et 1 commandant supplémentaires ainsi que de trois vaisseaux spécialisés dans la sécurisation des transports de ce type.

Après quelques heures de trajet, le Lieutenant Renfield nous alerte de la présence de vaisseaux pirates semblant nous suivre. Après avoir ordonné une modification de la stratégie de défense, nos poursuivants partirent d’eux mêmes, ayant sans doute remarqués que nous savions que nous étions suivis.

Arrivés sur le spatioport Kélonien, le Lieutenant Renfield, le 1ère classe Aguammal nos compagnons et moi-même remirent le criminel aux autorités de la prison. De nombreuses tourelles et gardes étaient sur le qui-vive, guettant la moindre écart de notre part. Une fois la décharge complétée, notre objectif était simple : Rentrer sur Jekalia.

Nous entreprenions alors de rentrer et entamions donc les 14 heures de vol nécessaires pour atteindre notre point d’origine. Le Capitaine Phradès étant de retour, nous alerte qu’il doit s’absenter, avec l’aide des 8 gardes suivi du commandant et des vaisseaux fournis pour notre mission à peine accomplie.

Quelques heures plus tard, un appel provenant de l’unité de commandement de l’OU de Jekalia parvint au Lieutenant Renfield : Un vaisseau de reconnaissance situé à proximité de la planète Azka dans la Galaxie Xeta est sans réponse depuis plusieurs jours. Aussitôt dit, notre Capitaine improvisé ordonna le cap vers cette nouvelle destination.

Une fois dans notre champ de vision, nous remarquions un petit vaisseau situé dans l’orbite géostationnaire d’une planète peu connue. Ce vaisseau, à l’apparence neuve semblait complètement éteint de l'extérieur. Après plusieurs vaines tentatives de contact et de recherche de signal de détresse, notre scan révéla un faible signe de vie.

Nous décidions alors de créer une escouade improvisée pour entrer dans le vaisseau et y secourir d’éventuels soldats blessés. Cette escouade était dirigée par le 1ère classe Aguammal et composé des soldats Prias, Debceo, et Senkarim. Pour entrer dans le vaisseau, il était nécessaire d’effectuer une commande manuelle. Après avoir atterri sur l’astronef, le 1ère classe Aguammal entreprit, avec l’aide du Soldat Saksak de me donner l’accès au réseau. Chose étrange, seuls les SAS et les portes ne m’étaient accessibles. De plus, le SAS principal était scellé, impossible de l’ouvrir. J’ouvris alors le SAS de secours, pour laisser entrer notre escouade de sauvetage. Une fois tous entrés, nous refermions le SAS et la petite équipe était désormais livrée à elle même. Nous restions en contact via nos MKT.

Le SAS donnait sur le premier étage du vaisseau, composé du Pont principal et du poste de communication. Au rez-de-chaussée se trouvait les machines, les couchettes, la cantine et le poste de tir.

RAS sur le pont. Le 1ère classe Aguammal entreprend d’ouvrir la porte qui donne sur l’escalier. A peine ouverte, il essuie des rafales de fusils d’assaut. S’en suivit quelques échanges de salves de la part de notre camp et de celui des opposants. Aucune de nos annonces de notre appartenance à l’OU n’ont arrêtés les tirs ennemis. Le soldat Aguammal parvint à décocher suffisamment de balles pour tuer ses adversaires. Une grenade fût jetée pour nettoyer la zone, au cas où les ennemis se cacheraient ou se tairaient.

Alors que l’escouade était en train de se débattre sur le petit astronef, un énorme vaisseau, lourdement armé sortit de son mode furtif non loin de notre position. Toujours aucune annonce ou aucune revendication. Ces criminels entamèrent alors des tirs contre le Polaris. Après avoir tenté de les raisonner par des signaux propres à l’OU, les ennemis persévéraient leur démarche de nous tuer. Nous contactions alors l’OU pour obtenir des renfort

Nous nous sommes donc positionnés aux postes de tir. Après quelques tirs sur leur bouclier qui tenait bon, les opposants récupéraient quelque chose provenant du petit astronef, depuis le SAS qui était verrouillé. Une fois obtenu, ils s’enfuirent aussi rapidement qu’ils sont apparus.

Nous profitions alors de l'acalmie pour annuler notre demande de renfort. Nous demandions aussi une remorqueuse pour tracter le vaisseau afin de l’analyser. Parmi les terroristes descendus par notre escouade, nous avons trouvé 2 albéens sans signe de ralliement à une organisation quelconque.

Le soldat Senkarim m’interpella. Il s’averait que le moteur principal avait lâché. Le vaisseau restait encore fonctionnel grâce au moteur auxiliaire qui était sur sa fin. Un boitier étrange était relié au moteur. Il possédait un contenant de liquide, vraisemblablement vide.

De retour sur Jekalia, nous nous sommes reposés et avons, le Lieutenant Renfield et moi même entrepris des recherches sur le module étrange de l’aéronef. Le 1ère classe Aguammal engagea des recherches à l’encontre du Valanérien que nous avions livrés.

L’étude du module nous révéla un ensemble de technologies de différentes civilisations. Impossible de réussir à trouver l’origine des pièces. Cet instrument permettrait d’inverser les propriétés de certains atomes. En l’occurrence, toute production d’énergie via un moteur d’aeronef pourrait être transformé en explosion via l’injection du liquide encore inconnu situé dans le contenant du module.

Prochain objectif : Enquêter sur place sur Azka.
avatar
Valil Keirn

Messages : 19
Date d'inscription : 16/04/2016
Planète d'origine : Belahus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum