Aeternam Equivalit Noctis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aeternam Equivalit Noctis

Message par Valil Keirn le Mer 24 Aoû - 23:35

-MOOOOUUUUUHAAHAHAAHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAAHAH
[...]
*Une infirmière rentre violemment dans la chambre*
-Monsieur ? Vous allez bien ? Dit-elle en se précipitant à mon chevet l'air affolée.
*Valil tourne son visage vers elle d'un air froid et menaçant.
-Que venez vous faire ici ?! Ne voyez vous pas que je suis en pleine expérimentation ?!
*Valil se met à tourner de l'oeil.
-Mon dieu, il délire !
*L'infirmière appuie sur le bouton rouge situé au dessus du lit de Valil*
*Une alarme retenti dans le secteur*
-J'ai besoin d'un médecin d'urgence !
*Aussitôt un médecin de garde s'empresse et entre à son tour dans la salle*
*Valil continu à rire d'un air machiavélique à gorge déployée*
-Mon dieu, ça dure depuis combien de temps ?
-Je viens tout juste d'arriver, mais à voir la rougeur de son visage, il semblerait que ça dure plusieurs minutes.
-Pourvu que ce ne soit pas irréversible... *Le médecin est songeur et alerte. Il prend le temps de réfléchir une poignée de secondes* Valil m'entendez vous ?! Êtes-vous capable de saisir ma main ? Si vous m'entendez, clignez des yeux ou serrer la main !
*Valil ne réagit pas*
-Infirmière, 3cc de Combulose Protoastase Hydroazoté.
-Ces doses ne sont pas disponible en cabine, il faut que j'aille en chercher à la réserve !
-Le temps presse, dépêchez. Je vais tenter de le stabiliser.
*Le médecin gifle Valil*
- UN, vous m'entendez, vous savez que vous êtes avec moi, vous n'êtes qu'avec moi ici et maintenant. *Le médecin saisit la main de Valil fermement, prend une bouffée d'air et se lance dans un Monologue Vertueusement Solennel semblable à de l'hypnose* DEUX. Ici et Maintenant le Miracle Métaphorique se Met en Marche Musicalement. Je Maintiens votre Main Mimant Maman MéticuleusMent, Magiquement et Votre Vision Vilaine Vivace VireVoltante et Virtuose Vient Sagement et SubreptiCement Se SouStraire SilenCieuSement à Ce Sentiment Sérieusement Sardonique.
*Il tient désormais l'épaule de Valil d'une main sûre et confiante*
TROIS !
*A ce moment même l'infirmière rentre abruptement dans avec une seringue plus grosse que son bras*
-Monsieur, j'ai la seringue.
-Vous Venez Vraiment et Volontairement Vicier la Voluptante Vacuité de mon Verbe ?! Posez Pacifiquement cette Piqure Persuasive et Perspicace Près de ma Personne Pour que le Piquant de sa Pointe Puisse Pénétrer sa Peau Pendant que je Poursuis ma Prose Pauvrement et Piteusement Psychologique.
-Vous parlez bien étrangement ... Vous allez bien ? Dois-je appeler un autre médecin ?
*Le médecin de garde s'échauffe et rougit nerveusement, ne parvenant pas à trouver ses mots*
-BÉCASSE C'EST DE L'HYPNOSE, VOUS AVEZ GRATUITEMENT TOUT GLORISEUSEMENT GÂCHÉS. Vous êtes gonflés quand même !
-Oh, je suis confuse, vous pouvez maintenant arrêter de parler comme ça vous savez ?
-Mon Verbe reste accroché à ma Parole. C'est mon métier vous savez ?
-Vous êtes médecin, c'est l'essentiel. Pouvons nous en revenir Calmement à notre Cher Convulseur ? *Elle esquisse un sourire moqueur*
*Le médecin souffle un coup*
-Très bien, passez moi cette seringue.
*Le médecin s'empresse de planter la piqûre dans la seule veine apparente de Valil*
[...]
*Valil s'arrête net, le regard dans le vide, dans l'obscurité de la nuit, au coin de la pièce.*
-Que puis-je faire pour vous ? Interroge Valil
-Monsieur Valil, nous allons procéder à quelques examens neuro-cognitifs.
-Pourquoi donc ? Si je puis me permettre ?
-Ça fait longtemps que vous avez des crises de rires sardoniques ?
-Deux fois par semaine apparemment. Je n'en ai jamais de souvenir. Les premières fois, il m'ait arrivé d'être agressif selon des dires.
-Et ce n'est même pas mentionné dans votre dossier. Curieux. Nous verrons ça demain à la première heure, je convoquerai une réunion chez les internes, c'est inadmissible. Essayez de vous reposer, ça devrait aller mieux.
*Le médecin remballe ses affaires avec la seringue et ressort, accompagné de l'infirmière qui s'est assuré qu'il allait bien.*

[...]

-Combien de temps vais-je rester cloîtrer ici à curieusement miroiter un mur qui ne vaux vraiment pas la gloire qui m'attend à l'extérieur ?

[...]

-Le temps ici semble être une éternité. Je m'ennuie ici. Mon attente est semblable à une éternité dans les limbes... dans l'obscurité. "Aeternam Equivalit Noctis" Comme on dit... Comme on dit oui ... Pauvre que nous sommes.

[...]

-Il est temps de se reposer, l'avenir nous attends avec impatience.
avatar
Valil Keirn

Messages : 16
Date d'inscription : 16/04/2016
Planète d'origine : Belahus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum