"C'est n'importe quoi."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"C'est n'importe quoi."

Message par Goï Ran le Ven 26 Aoû - 23:15

On vous a déjà traité de terroriste?
Une enflure peut choisir de tuer des milliers de gens, de voler leurs vies pour transformer la sienne. Mais au final, qui n'est pas un peu comme ça? On a tous un côté dégueulasse en nous, les gens choisissent de l'affronter...Ou de l'entretenir. Notre camp à Sahaal a vu ces deux cas de figure. Mais on sait tous qu'être l'attaquant est plus facile que d'être le défenseur dans notre planète.

C'était dans notre fameux bar, que ma journée aller prendre un tournant alors que je "discutais avec un ami". On était en pleine période des moussons, tout le monde était détrempé et profitait d'être à l'abri. Deux boissons sur la table et une conversation non constructive:


- La seule question qui compte vraiment: qu'est-ce qui est le plus important, ta canne ou ta gueule ?
- Lâche moi les tentacules avec ma canne ! Elle m'a coûté 50 crédits !
- Donc c'est bien la canne, personne ne mettrai un crédit sur ta face.
Puis je bois cul-sec.
- Espèce de ...

*BAM*

C'est le battant de la porte qui nous interrompt. Un Galéen à capuche accompagné d'un Calien et d'un solide Abyssale. Ils n'ont pas l'air de venir ici pour danser. Ils avancent doucement vers le comptoir, le Galéen pose une affiche puis ressort de l'établissement sans que qui que ce soit n'ouvre la bouche. Pour une fois je n'exclu pas à la règle. Une fois parti l'ambiance de débauché et de reclus reprend son cours et je me dirige vers le barman.

- Il voulait quoi Dark Modor ?
- T'es désespérant. Il me semble que tu es assez grand pour lire.
- Merci papounet, la prochaine fois je te demanderai rien d'autre, à part me bourrer la gueule promis. Alors... "mission de récupération de pièces, payé à l'unité"... Attend le mec nous fais une entrée de cinéma pour aller chercher des babioles dans le désert ?
- Qui te dis que c'est à Sahaal ?
- C'est vrai que c'est pas précisé...Mais en général ça se passe à Sahaal, puisque évidemment Sahaal a servit mainte fois de champ de bataille et que beaucoup de vaisseaux se sont écrasés à Sahaal donc forcément...
- ...Tu peux arrêter de dire "Sahaal" ?
- Sahaal.
- Dégage.
- C'est bon, c'est bon... Tu salueras ta femme et mes gosses !
- Goï putain fout le camps !
- Moi aussi je t'aime !

Trève de plaisanterie, je prend l'affiche puis une fois dans mon manteau je sors de l'établissement en direction de chez moi. Une fois arrivé et après avoir fait en sorte que le papier reste plus ou moins sec, je prépare mon paquetage ainsi que mes armes pour cette mission qui parait tout d'un boulot de routine. Partir en raid pour de la récupération j'en fais depuis que je crèche ici. Quoi depuis quand exactement? Non vous ne saurez pas ! On dit que c'est cool d'être "mystérieux". Hum, sur l'affiche il est mentionné l'adresse ou se trouve le point de rassemblement. Est-ce une embuscade... on verra bien !
Puis c'est avec le bruit de la pluie que je me laisse gagné par le sommeil.

Le lendemain, je pars très tôt vers l'adresse indiqué. C'est à une demi heure de marche. Une fois arrivé, j'aperçois deux transporteurs de marchandise, chaque wagon rempli par une quinzaine de personnes. De races différentes certes, mais tous dépravés. Certains d'entre eux sont armés. Dans un des wagons, un Nautolan d'une cinquantaine d'années et qui d'apparence a chopé 72 cancers m'interpelle :


- T'es la pour la récup' ?
- Euh...Ouais?  On a besoin d'autant de monde pour ce boulot ?
Puis il tousse jusqu'à en cracher du sang. Une fois ce spectacle très sexy terminé il reprend la parole.
- A en juger par la gueule des mecs, notre "employeur" a fait la demande dans toute la région.
- D'accord...
- Bon c'est l'heure ! En route !

En me retournant je constate que c'est l'abyssale de l'autre fois qui nous interpelle. Il monte à l'avant du transporteur, je me dépêche pour bondir dans le wagon puis les réacteurs stationnaires nous élèvent et nous emmène en direction de notre terrain de chasse.
Durant le trajet personne balance un mot. Hormis des regards compatissants qui veulent dire "toi aussi t'es dans la bouse de drémaïde? Bienvenu au club". Puis après une grosse secousse l'abyssale nous ouvre la porte.


- Allez !! Au travail !

Pas besoin de le dire deux fois que je sort mon kit de recherche: détecteur de métaux, clés, visseuse électrique, un radar sur mon bracelet et une barre de fer pour faire levier au cas ou. Les autres font de même avec leurs équipements. Puis une nouvelle fois la pluie s'abat sur nous. Voilà qui va compliquer les recherches, mais je ne me décourage pas pour autant. Il me faut du pognon, à Sahaal on vit au jour le jour. En regardant un peu plus l'environnement je m'aperçois que nous sommes plus au nord de là ou nous sommes parti, nous avons quitté le désert. Une immense forêt nous entoure, impossible de se repérer. Surtout avec le ciel noir et la pluie qui déferle sur nous comme une Abyssale entrain de jouir. Le détecteur repère quelque chose, et en s'enfonçant dans les bois je fais une découverte des plus étonnante. Une ancienne flotte entière des premières guerres Nautolan en plein dans la cambrousse. Tout le monde se rue vers les vaisseaux et récupère ce qui est encore potable. Les recherches durent plusieurs heures, et la l'inévitable se produit. Les premiers coups de feu. Les deux groupes sont entrain de s'entre-tuer et de se dépouiller mutuellement. La loi du plus fort. J'essaie tant bien que mal de rester discret et de quitter les lieux mais un coup de talon me frappe le dos pour me faire tomber et mon butin avec, éparpiller un peu partout autour de moi. Je sais qu'on en veut a ma vie, c'est avec réflexe que je dégaine un de mes revolvers pour lui enfoncer une balle dans le crâne. Je prend mon butin puis je me met à couvert. Puis des pas se dirige vers ma direction. Apparemment d'après les vibrations que je détecte, ils sont une dizaine de personnes, voilà qui complique la chose, ils ont l'air de s'entendre pour pouvoir partager le butin ensemble.

- Bon ! J'ai que onze balles, alors va falloir partager !

Evidemment une salve de douilles perforent la carlingue du vaisseau ou j'étais à couvert. Je m'enfonce dans l'ombre puis je grimpe à un arbre. Je profite de cette posture confortable pour faire un aperçu de ce qui se passe. Ils sont entrain de me chercher. Encore une nouvelle fois une fusillade retentis, mais plus loin cette fois. Des gens en uniforme entrain d'essayer d'éliminer mes assaillants. En tête du groupe le Galéen de l'autre fois, toujours cette même capuche, enjambant les cadavres les uns après les autres sans les regarder. C'est là que j'ai fais tilt: il cherche quelque chose ici, pas des pièces de vaisseaux, quelque chose de plus précieux. On nous a utilisé comme du bétail. Il faut vite trouver une solution. En cherchant dans mon butin je trouve quelque chose qui pourrai faire l'affaire: un ancien alternateur à énergie plasma. Je pourrai le brancher à l'alimentation du vaisseau et l'a faire surcharger pour faire exploser le transporteur. Le souffle pourra faire le ménage une bonne fois pour toute. Pas une minute à perdre. La guerilla est amorcée. Je profite de la confusion pour descendre de mon arbre et faire un détour pour rejoindre un des deux transporteurs. Adosser au réacteur je vois le Calien, le deuxième homme de main du Galéen, une balle dans la tête, les yeux révulsés et la gueule ouverte. Je prend son badge, je rentre dans le wagon, et j'ouvre le compartiment moteur. Avec des câbles de fortune au fond de mon sac, je branche l'alternateur. Je me dirige ensuite dans la salle des commandes pour pousser le levier plein puissance et surcharger ma bombe artisanale. J'en connais qui vont chier liquide. Un gros sprint, puis une fois derrière une carcasse d'ancien vaisseau j'attend l'explosion.

BOUM.

Puis... plus rien. Je vais ensuite voir discrètement ce qu'il en ai du champ de bataille. Un champs de bataille, dans un champ de bataille de l'époque...Haha ! Rien à dire j'ai fais des "merveilles"... Tout est carboniser et la pluie fait déjà le boulot d'éteindre les flammes. Notre Mâle capuchonné et allongé, la main vers le haut, tremblante. Un objet s'y trouve dans sa paume. Visiblement un orbe bleuté. Je m'approche de lui le revolver pointé sur lui.

- Alors mon con, cela a valu le coup? Tout ces morts pour ton propre intérêt?
- Ha...Haha...Mouhahahaha...HAHAHAHA !

BANG !

- Ta gueule...

Sa main tombe puis l'artefact roule à mes pieds. Je saisis l'orbe puis je regarde ce que sa pourrai bien être. Puis mes yeux s'arrêtent encore sur ce massacre. Et mes souvenirs, mes cauchemars, refont surface. Me revoilà dans un bain de sang.

*Kof ! Kof ! Kof!*

- Hm? Qui est là ?

Je distingue une silhouette sortir d'un buisson, notre cher vieux Nautolan souffrant. Une fois en face de moi et après s'être remis plus ou moins du carnage il prend la parole:

- On veut juste gagner de l'argent. On est prêt à faire n'importe quel boulot. Et voilà sur quoi nous tombons. Nous devenons des mauvaises personnes, alors que nous voulons juste avoir notre place sur cette planète. Vivre en paix et en harmonie. Mais ça, c'est n'importe quoi.

Je lui tend l'orbe. Il le saisit avec hésitation puis c'est à pied que je prend le chemin du retour. Je n'ai pus m'empêcher de penser à voix haute:

- T'as raison mon vieux, c'est n'importe quoi.

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum