Tristement drôle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tristement drôle

Message par Goï Ran le Dim 11 Sep - 20:54

Il est clair et net, si Valil a été la première personne avec qui Goï s'est le plus rapproché, c'est sans doute avec Lars qu'il s'est senti le moins "seul". Ces deux personnes issus de deux planètes différentes se sont très vite coordonnés et ceux depuis la première mission. Leurs stratégies et leurs techniques pour neutraliser l'ennemi sont très similaires. Trinquer le Bar-mut étant leurs rituel de fin de mission, c'est à la cafétéria que leurs petite fête en duo se passe. Nos deux soldats du libérateurs s'échangent anecdote sur anecdote, souvent drôle et "amusantes". Lars est assis les deux pieds sur la table, quelque canettes sur celle-ci. Goï se trouve devant lui en imitant un pistolet à l'aide de ses doigts:

Goï: - Et c'est là que je lui ai pointé le canon entre ces deux orbites à cette face de bouse de drémaïde et je lui ai dis: "Je vais faire à ta gueule ce que Kräatur Mochjan a du faire avant de devenir amiral de DI !"
Lars: - Hahahahaha! Décidément tu me régales ce soir mon ami! Tu m'en voudras pas si j'me sers de ta réplique à l'occasion?
Goï: - Tu pourras la chanter comme Maïa Jariper si tu le souhaites !

Enfin un décoincé. Pour le coup je me sens presque chez moi. Même si tout est propre ici, et que je ne risque pas ma peau chaque jour. On travaille tous pour le compte de l'OU, mais ici, qui se connais vraiment? Je me bourre la gueule avec un inconnu et pourtant je passe un très bon moment. Est-il possible d'être soi-même un jour? Qui sera le premier à déposer son masque? Jusque ici personne n'a ouvert sa boite à dent hormis "à l'attaque", "garde à vous" ou bien "ferme là" comme le sait si bien le faire Jody; preuve qu'on peut être complètement taré et pas dégeulasse physiquement. Vais-je trinquer un jour avec la montagne d'écaille? Possible. Le temps seul pourra me le dire. L'essentiel c'est que nous nous supportons et ça c'est une très bonne chose. Lars boit une enième gorgée. On a pas compté encore une fois le nombre de canette. Je le suis en décapsulant une autre.


Dernière édition par Goï Ran le Dim 18 Sep - 21:30, édité 2 fois

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Lars Baraïm le Dim 11 Sep - 21:55

Lars bois une gorgée tandis que Goï, lui faisant face décapsule non pas son 10eme, mais son 11eme Bar-Mouth

Décidément ce Nautolan a une bonne descente! Et il a le sens de la reparti aussi, j'aime ça! Mais cachée derrière ses blagues et ses manières, je vois bien qu'il a vécu des choses et vu sûrement pire que beaucoup. C'est pour ça que je l'apprécie, mais si je pouvais percer cette carapace, serait-ce bon ou mauvais? Enfin, pour l'instant on passe un bon moment et je ne veux pas le laisser partir sans une dose convenable d'alcool dans le sang, et de bonnes histoires sur moi!

Lars: - Y'a pas à dire, les répliques font tout le charme du coup fatal, comme le dernier pas d'une danse! Par exemple, il y a quelques années, on m'a engagé pour m'occuper d'un gars. Un voleur de bijoux, trafiquant d'armes et de drogues par dessus le marché. Bref, un gars tout à fait recommandable. Et lorsque je me suis enfin retrouvé face à lui apres une course poursuite aussi longue que palpitante, on a engagé un combat à l'épée qui a apparemment mal tourné pour lui étant donné que j'te raconte cette histoire. Pour faire court, on s'était retrouvé par je ne sait quel miracle sur le tournage de Fast & Bremious -si, tu sais ce film d'action bourrin et cliché au possible avec Brim Diesel!- et il se trouve qu'ils avaient accroché un faux vaisseau de croisière avec tout un système de poulies. J'ai juste eu à trancher la chaîne et le vaisseau lui est tombé sur la gueule. Apres j'me serais bien retourné vers le cameraman en faisant tournoyer mon épée dans ma main en disant un truc du genre " Ce sera ton dernier voyage" mais j'étais en manque d'inspi et j'étais en train de m'étouffer avec la fumée du feu qui s'était déclenché. On est pas dans un film bordel!

Un petit ricanement sors de la bouche de Lars qui vide sa bouteille d'un trait et en décapsule ensuite une autre.

Il doit vraiment croire que je suis con. Ou bourré. Ou le deux. Décidément les répliques cinglantes c'est pas mon truc. Je suis plus du genre à rentrer direct chez moi pour nettoyer mes armes, histoire de me remettre vite au boulot. Goï aussi préfère s'ocupper tout seul de son matériel (non pas celui auquel vous pensez bandes de pervers). J'ai très bien vu son affection particulière pour ses deux flingues. Je me demande si il leur a donné un nom. Ça ne m'étonnerai pas, les Nautolans sont des êtres aussi étranges que fascinants. Et lui encore plus que les autres.


Dernière édition par Lars Baraïm le Mar 13 Sep - 22:15, édité 1 fois

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Goï Ran le Dim 11 Sep - 22:48

Lars: -  Y'a pas à dire, les répliques font tout le charme du coup fatal, comme le dernier pas d'une danse![...]

Goï s'arrête soudainement de sourire. Comme si quelque chose l'avait interpellé. Il penche délicatement la tête de côté et regard à travers le hublot, le regard pensif. Impossible de savoir si il écoute Lars raconter son aventure.

"Danse"... Pendant un instant j'ai cru que le temps s'est arrêté. J'ignore si c'est la faute de l'alcool, mais c'est sur ce mot que mes pensées sont allées vers Glee Anselm. La Danse, la fête, le partage...La famille. Avant tout ce gâchis, je dansais.
Jee, Lyo...

Lars: - [...] On est pas dans un film bordel !

Goï se ressaisit subitement puis redirige son attention sur Lars, comme si de rien n'étais. Il lève sa canette presque vide en ricanant bêtement, presque en se forçant pour ne pas vexer Lars de son manque d'écoute. Il monte ensuite sur la table à la surprise de Lars, puis après un salto arrière raté il tombe ventre à plat au sol. Il étouffe un rire malgré la douleur.

- Goï: - Aïe...Pas trop excitant comme douleur. "Je crois que c'est la fin pour moi." Une bonne réplique de fin de film.


Dernière édition par Goï Ran le Mar 13 Sep - 22:08, édité 3 fois

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Lars Baraïm le Dim 11 Sep - 23:01

Goï: -Aïe...Pas trop excitant comme douleur. Haha. "Je crois que c'est la fin pour moi." Une bonne réplique de fin de film.

Lars regardait Goï écroulé au sol se demandant s'il devait rire ou l'aider.

Oh le con! Il a du s'éclater les coudes! Ce mec est fou! Au secours! Il est comme moi! Bon dieu il a quand même dû se faire mal, l'alcool fait des ravages chez les vieux de nos jours. Et puis regardez moi ces tentacules, je les trouves fascinantes! Une fois je suis tombé sur un truc similaires en fouillant sur l'hypernet, je suis pas prêt de m'en remettre! J'espère qu'il va pas gerber, c'est tout propre ici, faudrait que je le ramène dans sa chambre. Mais c'est quand même étrange qu'il se jette d'un coup par terre, peut être une parade nuptiale?

Lars: -Ah oui quand même haha, t'es vraiment un sacré numéro! Allez vient je te ramène à ta cabine tu voudrais pas dégobiller tout ton repas en plein milieu de la cuisine! Si tu veux je peux te proposer un remède très efficace qui vient de ma planète! J'aimerais bien que tu la vois un jour, c'est vraiment magnifique là-bas.


Dernière édition par Lars Baraïm le Mar 13 Sep - 22:15, édité 1 fois

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Goï Ran le Dim 11 Sep - 23:33

Lars: - Ah oui quand même haha, t'es vraiment un sacré numéro! Allez vient je te ramène à ta cabine tu voudrais pas dégobiller tout ton repas en plein milieu de la cuisine! Si tu veux je peux te proposer un remède très efficace qui vient de ma planète! J'aimerais bien que tu la vois un jour, c'est vraiment magnifique là-bas.

Ma planète aussi. A quoi on est entrain de jouer Lars? Nous sommes spectateurs de notre propre connerie. Regarde toi Goï, tu ressemble à cette prostitué Nautolan qui s'est faite torturé à la rue d'en face de chez toi. Pleure pas Goï, t'oublie pas que tu n'as rien fais ce soir là. Voilà en quoi je suis réduis, devenir l'ombre de moi-même. Lars est jeune et il est certainement la personne avec lequel je n'ai casiment aucune gène. Sauf celle de s'ouvrir. Mais quand est-ce que se sera le bon moment...?

Goï essaie de se relever en se mettant sur les coudes, il tousse un peu puis cherche le bout de la table pour s'appuyer. Il se redresse délicatement, les tentacules en face du visage. Le spectacle est assez terrifiant. Lars se redresse également dans le but de l'aider. Mais le Nautolan titube contre la paroi du vaisseau pour s'y adosser, sous le regard impuissant du Calien. Il se laisse tomber en glissant le long du mur en métal pour s'asseoir. Il regarde ses deux mains, tremblantes. Le silence est pesant, et l'ambiance fêtard laisse place à une triste scène.

Goï: - Ta planète te manque toi ?


Dernière édition par Goï Ran le Mar 13 Sep - 22:09, édité 1 fois

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Lars Baraïm le Dim 11 Sep - 23:51

Goï essaie de se relever en se mettant sur les coudes, il tousse un peu puis cherche le bout de la table pour s'appuyer. Il se redresse délicatement, les tentacules en face du visage. Le spectacle est assez terrifiant. Lars se redresse également dans le but de l'aider. Mais le Nautolan titube contre la paroi du vaisseau pour s'y adosser, sous le regard impuissant du Calien. Il se laisse tomber en glissant le long du mur en métal pour s'asseoir. Il regarde ses deux mains, tremblantes.


Goï: -Ta planète te manque toi?

Aïe. Il touche un point sensible là, je devrais peut-être partir et ne plus parler à personne en dehors des missions. Non. Je ne suis pas là pour rien. Ils doivent payer et ce n'est qu'en restant ici que je réussirai. J'y trouverai peut-être même des alliés. Alors que dois-je lui répondre? Dois-je m'ouvrir? Je pourrai le regretter, on pourrai me rejeter. Goï me comprendrais peut-être, il me ressemble sur beaucoup de point j'ai l'impression.

Lars: -Oui elle me manque, ma famille me manque aussi, je ne les ai plus vu depuis 1 ans et demi, peut être deux. Quand je suis dans ma cabine seul avant une mission, je me pose sur mon lit et je pense à eux, je me souviens de la mer, d'un vert magnifique, les forêts, d'un vert stupéfiant! Et les collines, d'une couleur verte apaisante! Chez nous la nature est sacré, elle nous apporte ce que nous avons besoin pour vivre et nous le lui rendons en retour. C'est un système de cohabitation magnifique et même nos bâtiments sont en harmonie avec la nature. Cela me manque énormément. Mais je ne peux y retourner pour le moment.


Dernière édition par Lars Baraïm le Mar 13 Sep - 22:16, édité 1 fois

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Goï Ran le Lun 12 Sep - 23:12

Lars: - Oui elle me manque, ma famille me manque aussi, je ne les ai plus vu depuis 1 ans et demi, peut être deux. Quand je suis dans ma cabine seul avant une mission, je me pose sur mon lit et je pense à eux, je me souviens de la mer, d'un vert magnifique, les forêts, d'un vert stupéfiant! Et les collines, d'une couleur verte apaisante! Chez nous la nature est sacré, elle nous apporte ce que nous avons besoin pour vivre et nous le lui rendons en retour. C'est un système de cohabitation magnifique et même nos bâtiments sont en harmonie avec la nature. Cela me manque énormément. Mais je ne peux y retourner pour le moment.

Goï laisse quelque seconde de silence, ses mains qui peu à peu se referment sur elles-même. Il ne regarde toujours pas Lars, uniquement le sol. Même si ce n'est pas vraiment le sol qui regarde, mais plutôt au fond de lui même. Après un petit gémissement il se lève délicatement puis se dirige vers le Calien d'un pas sur, comme si l'effet de l'alcool s'étais dissipé. Une fois à quelque centimètre du jeune soldat, on peut clairement voir leurs différence de gabarit, Le Nautolan le dépassant d'une tête. Entre ses tentacules on peu distinguer son oeil droit, perçant, presque froid. Mais toute fois cela reste un regard interrogateur, comme si il le redécouvrait. Un Lars avec nouveau visage, pas un amoureux d'un calibre 50, pas un assassin. Mais un jeune habitant de la planète Kaléa.

Je connais cette nostalgie, je connais également cette manière de raconter ce passé. Un mélange de colère et de tristesse. Une impression d'injustice, mais j'aimerai lui dire que nous ne contrôlons pas les choses. Personnes n'a le pouvoir d'influencer ou de provoquer des événements. Pas même Naïwa. Si des choses doivent arriver, elles arriveront. Si je suis devant lui en train de me torcher la gueule, c'est que cela devait arrivé aussi. Etre jeune comme lui et être autant privé de choses, de vivre également comme un soldat et assez moche à regarder. Me diras-tu à son âge j'étais dans le desert à faire de la récup' pour des trafiquants d'armes. Peut-être que lui raconté une bribe de mon passé pourrai le rassurer? Ferme là Goï, on ne rend pas heureux les gens avec le malheur des autres. En revanche, Glee Anselm n'est pas moche, je pourrai lui renvoyer la balle. Il n'y pas que les douilles et la jupe de Milga qui me fais frémir les tentacules Lars.

Après avoir affronter son regard quelques instants, Lars baisse les yeux en direction de sa canette, en saisie une deuxième, puis tend l'une d'elle en direction de Goï. Le Nautolan l'a saisit timidement. Comme si c'était la première fois qu'ils discutaient. Comme si les demi douzaines de canettes de Bar-mut n'ont jamais été consommé. Lars se tourne en direction du hublot puis une fois adossé à la vitre il laisse le silence donner du poids à ses mots, le regard perdu dans l'espace. Goï inspire comme pour dire quelque chose, puis se ravise. Puis après un bref passage de la main dans sa coiffe, il s'assoit sur la table, en tailleur. Regardant dans la même direction que Lars. Il boit une gorgée, puis le bruit de sa gorge avalant la boisson raisonne dans la pièce. Il inspire délicatement.

Accouche Goï.

Goï: - Les collines de Titaka.
Lars: - Hm ?

Eh chiotte, plus de retour en arrière. Allez ce n'est pas Maïa Jariper.

Goï: - Des Collines dans le sud Kifisto. C'est d'ailleurs à Kifisto que je pieutais. Ca pouvais grimper jusqu'à 2500 mètres. L'endroit était sublime. J'y allais très souvent avec des amis...

Ouais, des amis.


Dernière édition par Goï Ran le Mar 13 Sep - 22:16, édité 2 fois

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Lars Baraïm le Mar 13 Sep - 21:14

Goï: -Les collines de Titaka.
Lars: -Hm?
Goï: - Des Colines dans le sud Kifisto. C'est la-bas que je pieutais. Ca pouvais grimper jusqu'à 2500 mètres. L'endroit était sublime. J'y allais très souvent avec des amis...

Des amis.. J'en avais aussi, un seul. Et il a été la personne se rapprochant le plus d'une famille pour moi. C'était un bon gars. Et par ma faute.. Si seulement j'avais su, si seulement. Helas il est trop tard, il ne me reste plus qu'à le venger. Et Goï, il a l'air d'être un solitaire mais il ne l'a pas été toute sa vie apparement. Je me demande quel genre de personne a pu réussir à se rapprocher assez de lui pour qu'il les considère comme ami. Il ne doit sûrement pas accorder sa confiance à n'importe qui. A moins qu'il ne se soit refermé dans une carapace sarcastique à cause d'eux. Seul lui pourrai me le dire, mais est-ce le moment? On a fait que quelques missions ensemble et avant cela je ne savais même pas qu'il existait. Ni tout les autres. Merde il se confie à moi là? Il a fait l'effort de briser la glace, la moindre des choses c'est de continuer sur la lancé.

Lars reste contre le hublot mais se tourne désormais vers Goï et le regarde droit dans les yeux.

Lars: -Des amis, hein? Ce sont souvent les plus proches qui s'en vont les premiers, soit tragiquement, soit avec un couteau dans le dos.

Merde je risque pas de lui donner envie de se confier en parlant comme ça.

Lars: -Mais bon, il y a des exceptions, des amis qui resteront à nos côtés quoi qu'il arrive, jusqu'à la fin.

_____________________________________________________________________
"La distance ne te protégera pas"
avatar
Lars Baraïm

Messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Goï Ran le Mar 13 Sep - 23:31

Après l'avoir interpellé avec une tentative de discussion, Lars marque un temps puis redirige son attention vers l'habitant de Glee Anselm. L'ambiance est étrange, les deux soldats s'apprécient et pourtant la tension reste palpable. Puis c'est notre jeune Calien qui bouge le premier pion de l'échiquier.

Lars: - Des amis, hein? Ce sont souvent les plus proches qui s'en vont les premiers, soit tragiquement, soit avec un couteau dans le dos.

Etonnant, surprenant. Impossible de répondre à ce genre de phrase toute faite, pas moins authentique. Nous constatons tout simplement notre bonne foi à chercher à se connaître l'un et l'autre. Mais j'ai plus l'impression de voir deux puceaux se demander d'être son partenaire pour un bal ou un concert. Néanmoins j'essaie de trouver une réponse potable... En vain.

Le silence de Goï beaucoup trop long, Lars regarde un instant de côté, comme une espèce de gène. Le Nautolan reboit une gorgée pour tué un maximum de temps de façon à pouvoir trouver quelque chose à dire. Mais Lars en profite pour reprendre la parole avec une autre tentative.

Lars: - Mais bon, il y a des exceptions, des amis qui resteront à nos côtés quoi qu'il arrive, jusqu'à la fin.

Sur ces mots, Goï ferme les yeux. Encore une fois il fait un bon dans le passé. Il est évident que les mots de Lars a eu un énorme impact sur le soldat. Puis il ouvre soudainement les yeux, la noirceur de ses yeux nous donne aucun indice sur ce qu'il ressent. Seul le ton de sa voix, non pas jovial et sarcastique... Mais bien fragile.

Goï: - Les miens sont restés jusqu'à la fin. On ne leurs a pas laissé le choix.

C'est sorti tout seul. Comme une détresse de mon esprit, comme un appel au secours. Je ne sais même plus comment agir par la suite. Dire que c'est une blague? Reprendre mon attitude quotidienne et dire que c'était la pure comédie? Lui jeté le fond de ma canette en disant que je n'étais pas sérieux? Aucun subterfuge ne pouvait me sortir de ce pétrin. Me voilà nu comme un Vaultus devant un Calien d'une dizaine d'année mon cadet. L'ambiance devient très gênante, et la question "pourquoi sont-ils restés jusqu'à la fin" n'est clairement pas la chose que j'aimerai entendre. Bon sang, c'est ça se "confier"? Je préfère carrément demander à Kon Bara une partie de jambe en l'air. Je n'ai pas osé regardé Lars après avoir échappé cette phrase de ma bouche. Mais en tentant de le regarder timidement je l'ai vu hésitant, mais également en colère. Puis il me refixe à nouveau.

Lars: - J'ai lâché le mien avant le début. On ne m'a pas laissé le choix.

Puis il serre très fort le contenant de son Bar-Mut. Un regard de douleur et d'impuissance s'affiche sur ses yeux.

J'ai du mal à comprendre. Comment peut ont lâché son ami? Etait-il prêt à tout pour lui? Bien sur que j'aimerai tout savoir, bien sur que j'aimerai qu'il se soulage de toute sa peine et qu'on repuisse se mettre à l'envers une bonne fois pour toute. Seulement, en a t'il vraiment besoin? Je l'ai dis à L'Ancêtre il y a quelque temps. Le Neuvième Libérateur est désormais la seule famille qui nous reste. Je ne vais pas forcer mes frères d'armes à montrer leurs cicatrices, et partager ses douleurs. Je peux juste dire que je suis là. Et c'est très difficile d'agir de la sorte quand tout les gens que vous côtoyiez voulaient juste votre mort, votre argent ou vos services.

Goï: - Qui a vraiment le choix?

C'était vraiment tout ce que t'as Goï ...? Que Naïwa te regarde tu es pitoyable.

Il avait expiré cette phrase comme si il était dans un film, comme si cette phrase n'était rien de plus qu'un outil, juste un moyen de dire quelque chose. Comme une phrase lut dans un script. Goï avale une énième gorgée, puis se gratte le crâne. Vraisemblablement il cherche quelque chose d'autre à dire, Lars étant toujours entrain d'affronter ses démons.

Si je ne fais pas quelque chose, on va passer la nuit à jouer au Roi du Silence.

Goï: - Comme je disais sur Titaka, les collines atteignaient des hauteurs démesurés. Ma passion pour l'escalade s'est faîte la-bas. Cela m'a donné une avance considérable sur le parcours du combattant lorsque j'ai fais mes classes à Glee Anselm. J'avais un ami du nom de Lyo, qui à lui même intégré l'armée, je n'ai jamais eu de nouvelle de lui depuis.

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Lars Baraïm le Jeu 15 Sep - 19:00

Goï: - Les miens sont restés jusqu'à la fin. On ne leurs a pas laissé le choix.

Ces amis seraient mort pour lui? Que leurs est-il arrivé? Merde, lui aussi à l'air d'en avoir vraiment bavé, mais il commence à se confier à moi c'est bon signe, la preuve d'une assez bonne entente, ou alors d'un bon degré d'alcool dans le sang. Je préfère la première option même si c'est sûrement la deuxième. J'espère qu'en en parlant ça lui pèsera moins, je suis peut-être l'un des premiers à entendre cette histoire vu comment il camoufle sa tristesse derrière son humour. C'est souvent la meilleure option, quand quelqu'un est plus fort que toi, sois tu fuis, soit tu fais le clown pour qu'il finisse par t'apprécier. Ça m'a sauvé de plus d'une fois dans Barka, un des quartiers les plus mal famés de Veltonh. Mais pas autant que Brava. Mon ami, mon frère. Il avait souvent le mot pour rire mais était de bon conseil lorsque la situation s'y prêtait. Un peu comme Goï. C'est vrai qu'ils se ressemblent en tout points, sauf la race. Et la vie. Désolé Brava.. J'aurais voulu.. Non j'aurais dû faire plus.

Lars: - J'ai lâché le mien avant le début. On ne m'a pas laissé le choix.

Puis il serre très fort le contenant de son Bar-Mut. Un regard de douleur et d'impuissance s'affiche sur ses yeux.


Il doit penser que je suis un lâche, un lâche incapable d'être là pour ses amis. Il a peut-être raison. Mais je ne veux pas que ça arrive de nouveau, cette fois si je serais là s'il arrive quelque chose et je me battrai s'il le faut. Je ne perdrais plus ma famille. Et je pense que les personnes qui sont à bord de ce vaisseau sont une nouvelle famille, on se protège les uns les autres en mission et l'on doit être prêt à s'écouter aussi. Ce que je fais. En plus de laisser ce silence s'éterniser.

Goï: - Qui a vraiment le choix?

Certains ont le choix, ils le gardent jalousement. Et ils peuvent ainsi nous observer crever en pensant que la vie est injuste. Et devine quoi? On a raison! Goï, Brava, moi et sûrement d'autres dans le vaisseau, on se bat pour avoir le choix et on ne gagne pas toujours.

Lars sort de ses pensées au moment où Goï embraye sur la suite.

Goï: - Comme je disais sur Titaka, les collines atteignaient des hauteurs démesurés. Ma passion pour l'escalade s'est faîte la-bas. Cela m'a donné une avance considérable sur le parcours du combattant lorsque j'ai fais mes classes à Glee Anselm. J'avais un ami du nom de Lyo, qui à lui même intégré l'armée, je n'ai jamais eu de nouvelle de lui depuis.

Quoi? Comment peut-on disparaître en intégrant l'armée? Était-il agent d'infiltration comme Goï? Sa mission a mal tourné? Mon dieu! Jamais j'oserais lui poser toute ses questions! Merde qu'est-ce que je peux dire? Le silence Lars, le silence!

Lars s'approche de Goï en vidant sa bouteille. Il la pose sur la table et en prend une autre, décidément prêt à entretenir sa cirrhose.

-Oh.. Désolé, je.. Tu sais on a tous vécu des choses alors.. Enfin si tu veux en parler n'hésite pas, c'est pas moi ou Godzilla qui te jugera, on est tous dans le même vaisseau maintenant..

Godzilla? On est tous dans le même vaisseau? T'avais pas mieux? Le mec est assassin et sniper et il trouve rien de mieux à dire! Pathétique! C'était tellement mauvais que ça pourrait sortir d'une aisselle de Tharneen! Il doit me détester! Il commençait à peine à se confier et moi je lui sors une putain de blague sur les vaisseaux! Je suis même pas sûr qu'il connaisse Godzilla. Décidément Lars tu es mieux dans l'ombre que dans la lumière..

Soudain, Goï se redresse et ramasse une bouteille tombée lors de son salto raté. Dans sa précipitation, il se cogne méchamment la hanche contre une table.

Goï: -Putain ça fait maaaal!!

Il se tient quelques instants la hanche puis continue ce qu'il avait commencé.

Goï: -Ouh ! Mais c'est que c'est le foutoir ici ! On se croirait chez moi ! Ne le dit pas à Jody hein ... Le commandant ne sera pas content s'il apprenait qu'on a pas été sages ! Aide moi à faire la domestique veux tu ?

Tout en parlant et en ramassant les détritus, Goï esquive le regard de Lars.

La fuite encore est toujours, je ne t'en veux pas Goï, c'est moi qui n'a pas de tact. Alors je vais te suivre cette fois ci en espérant pouvoir mieux parler une autre fois..

Lars: -Avec supplément fessé à la fin du service?
avatar
Lars Baraïm

Messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2016
Planète d'origine : Kaléa

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Goï Ran le Dim 18 Sep - 22:43

Lyo. Ah..Enfoiré. "On se reverra" que tu disais. Cela va faire 12 ans que tu n'as pas pointé un bout de tentacule. J'ignore ce que tu es devenu ça c'est sur. A l'époque tu étais plus costaud que moi, certainement que tu as rejoins les commando, et peut-être que tu as perdu la vie sur le champs de bataille. Comme je disais, si on doit se revoir un jour, cela se fera. Tu es devenu un simple souvenir...Le resteras-tu?

Il fronce ensuite les sourcils, comme pour essayer de se rappeler de détails qui aurait pus lui échapper. Lars le sort de ses pensées, en décapsulant une autre boisson. Toujours prêt à boire comme un trou noir. Il se trouve proche de la table cette fois-ci, donc proche de lui.

Lars: - Oh.. Désolé, je.. Tu sais on a tous vécu des choses alors.. Enfin si tu veux en parler n'hésite pas, c'est pas moi ou Godzilla qui te jugera, on est tous dans le même vaisseau maintenant...

Godzi-quoi? Une expression Calienne qui n'est pas passé sur le traducteur universel sans doute. Il parle aussi bizarrement que Mademoiselle Agrafes. Il est déjà plus abordable. Evidemment que tu me jugeras. Tout le monde se juge, certainement pour ça que je suis à court d'amis. Lars, t'es un gentil p'tit gars. Je préfère que tu me regardes encore comme le Nautolan débile, qui amuse la galerie. Ne sois pas là pour moi, soit le déjà pour toi. Une chose est sur, il est sincère. Et il veut que l'équipe soit soudé. Visiblement il commence par moi. Pour l'instant je ne veux pas compromettre les missions futurs avec des choses me concernant qui pourrai le déconcentrer. Ou bien influencer ses choix. Même si nous ne choisissons pas vraiment. Tiens, j'ai une idée.

Le Nautolan fais timidement un signe de tête, comme pour acquiescer la proposition du jeune Sniper. Puis en basculant ses tentacules vers l'arrière de sa tête nous redistinguons enfin le visage de Goï Ran, plus calme, impartial, impassible, neutre. On pourrai presque supposer qu'il ai une tendance à être sage. Il ramasse une bouteille vide, puis se relève en direction de la table. Sa hanche la heurte.

Bordel de merde ! J'avais pas prévu que sa ferai aussi mal !

Goï: - Putain ça fais maaal !

La prochaine  fois que tu feras la comédie Goï, n'y laisse pas les os ! Tu veux revenir à l'infirmerie? ...
* Jody: - Goï ! Reviens là que je te pose les agrafes ! En plus c’est la première fois que je me sers de ce modèle de machine.
Goï: - Je ne suis pas un cobaye mais un patient ! Alors si tu ne sais pas faire je m’en vais de ce pas !*

Non ! Non ! Et RENON ! Bref...

Goï: - Ouh ! Mais c'est que c'est le foutoir ici ! On se croirait chez moi ! Ne le dit pas à Jody hein*L'occasion pour elle de me recharier non merci* ... Le commandant ne sera pas content s'il apprenait qu'on a pas été sages ! Aide moi à faire la domestique veux tu ?
Lars: - Avec supplément fessée à la fin du service?
Goï: - Demande à Milga ! Crois moi avec les ailes ça doit piquer !

En faisant plus attention cet fois, Goï repars dans son nettoyage improvisé. Il ramasse les déchets les uns après les autres. Lars le rejoint en prenant quelques bouteilles vides et part en direction des poubelles un peu plus loin dans la cafétéria. Goï le suit sur le chemin, puis expire un léger rire, le tout avec un sourire assez sadique. Les pas des deux individus raisonnant dans la pièce. L'ambiance redevient toutefois vivant.

Goï: - L'avantage que je tire le plus de notre statut de soldat c'est premièrement : boissons et bouffe à volonté ! Deuxièmement : Y'a pas à dire, nos uniformes attirent des donzelles par paquets de dix ! Et pour finir, on peut tabasser du connard sans remords ! Une liste de racaille, je pourrai l'écrire sur tout les murs du vaisseaux que ça ne suffirai pas ! Il n'empêche que j'aime ça ! Les fumer un par un... Petit bout par petit bout...
Lars: - C'est encore mieux quand c'est l'Ordre Rouge qu'on démonte !

Stop.

Une bouteille tombe au sol, la main de Goï grande ouverte. Le regard vide, il tourne les talons en direction de la sortie. Lars assiste avec impuissance l'étrange comportement de ce dernier. Lorsque le SAS s'ouvre, notre ex-agent d'infiltration marque une légère pause, une seconde d'hésitation, puis prend le prochain tournant. Sans doute en direction de sa cabine. Ou ailleurs, qui sait.

_____________________________________________________________________

- Alors comme ça on est invincible?
*BANG*
- Dommage...
avatar
Goï Ran

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Glee Anselm

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tristement drôle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum