Bis repetita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bis repetita

Message par Surtam K'noga le Lun 3 Oct - 21:55

Quand Zafer a été choisi comme commandant d'un Libérateur, je savais qu'il ferait appel à moi. Nous avons vécu tant de choses ensemble, bien souvent des mauvaises choses mais qu'importe nous nous en étions toujours sortis. Je ne prétends pas servir une cause plus importante ici au sein de l'Epée que dans un autre vaisseau de l'OU, mais il est vrai que nos actes sont mis bien plus en valeur et quand vous êtes soldats, un peu de reconnaissance ne fait pas de mal. Nous avions rédiger alors ensemble une liste des différentes personnes qui pourraient compléter notre équipage. Nous savions quel poste était clef et où rechercher ceux qui pourraient servir l'OU dans cette mission. Il a fallu agir vite et ce ne fut pas simple, mais je pense que nous avons fait de bons choix. Pour l'armement, j'avais entendu parlé de Brim à peine rentré dans l'armée. Il avait fait difficilement ses preuves ; il faut dire, les pergammons ont tendance à rester en retrait, ça ne facilite pas les choses ; en désactivant plusieurs bombes dans les rues de Velko sur Guera. L'affaire avait été tenue secrète pour éviter la panique certes, mais nous avions eu des remonter assez rapidement au sein de l'armée. Zafer redoutait de prendre Milga. Il est vrai que nous avions eu une relation un peu froide sur l'Ecorce, mais nous étions tout deux professionnels et sa capacité à piloter un vaisseau est remarquable. Je l'avais remarqué sur Jerka, aux traditionnelles courses de Visper. Certes elle n'avait pas remporté la course, mais il aurait été dur de faire mieux avec un tel tas de ferraille. Il nous restait alors quelques soldats à trouver, que ce soit dans le domaine de la médecine, de la recherche en armements, ou des "gros" bras pour que tout le monde s'en sortent sans trop de mal. Il fallait se méfier des fausses "annonces" et de ceux qui avaient plus de renommée qu'ils n'en méritaient. Zafer rendait la tâche difficile car il tenait à avoir des hommes dignes de confiance certes, mais il ne voulait pas des têtes brûlées ou des toutous de l'armée, il voulait des personnes de différents horizons avec de vrais valeurs. C'est ainsi que nous avons recruté le reste de l'équipage. Il nous fallait tout d'abord pouvoir occuper l'ensemble des postes du vaisseau, à commencer bien évidemment par l'infirmerie. Dans la liste que nous avait fourni l'OU et l'organisation de l'Epée pour aiguiller notre recherche, il y avait bon nombre de médecins de laboratoire, dont la plupart n'avait vu pour sang que celui des aiguilles lors des piqûres et celui des transfusions. Nous savions que notre mission dépassé celle de l'expérience et que nous serions confronté aux fronts les plus hostiles, où l'armée spatiale elle même ne s'aventure pas en général. Nous avons alors examiné l'ensemble des médecins de terrain, habitués au situation de combat et prêt à affronter les possibles traumatismes. Une fois que la liste s'était réduite à 73 individus, j'ai rendu visite à l'ensemble de leurs supérieurs pour avoir une idée plus précise des personnes. Je ne tenais pas à les rencontrer, je me méfie des faux semblants. J'ai donc opté pour la personne la moins guindée, la plus marginale. Connaissez vous un seul génie qui n'était pas fou ? Je me suis bien gardé de donner cette raison au commandant, mais si il me fait confiance, c'est qu'au fond il croit aussi en mes choix, peu importe les raisons. C'est ainsi que nous cochions le nom du Docteur Renfield. Il nous fallait ensuite d'autres spécialistes dans leur domaine, mais qui soit également des hommes de terrain, encore plus si leur domaine en question se caractérise avec une arme dans les mains. Il nous fallait un homme qui touche son rayon en matière d'armements disons..plus expérimental. Brim est un véritable pergamon à tout faire mais il nous faut un homme de pointe, qui s'aventure dans les nouvelles technologies et qui présente des capacités autant athlétiques que psychotechniques au niveau de notre mission. Vous vous doutez bien qu'aucun albéen n'est spécialisé dans le combat avant de recevoir des autorisations particulières pour s'y afférer, à moins que celui ci ne soit un terroriste ou autre. Vous comprendrez donc assez facilement que si mon choix et celui du commandant se sont portés sur une personne de cette civilisation, c'est que ses compétences compenses nettement son retard. D'autres personnes auraient pu correspondre à nos attentes, mais je sentais en cette être un supplément d'âme qui ne m'a pas laissé indifférent. Le commandant a hésité, il avait peur qu'inclure un albéen au sein de l'équipage augmente la pression mise par ses supérieurs je suppose, mais le choix s'avérera judicieux, j'en suis sûr. C'est ainsi que nous allions recruter Valil Keirn. Nos salles d'expériences et d'intellectuels étant pleine, il fallait alors passer au recrutement des gros bras. Il était hors de question pour le commandant et moi même de recruter des monsieur-muscle sans cervelle, ça ne nous serait d'aucune aide, bien au contraire. Est-ce que cela exclu de notre recherche les tharnéens ? Non je ne pense pas. Mais disons néanmoins que ça élimine une longue liste de personnes, dont la plupart sont brémiennes ou tharnéenes. Nous savions que l'ensemble de l'équipage savait se battre, mais il nous fallait maîtriser tout les domaines, du combat à très longue distance jusqu'au combat rapproché. Pour la longue distance, la rechercher a été plus compliqué qu'ailleurs. Bon nombre de tireurs d'élites possèdent un profil intéressant au sein de l'armée spatiale comme au sein de quelques armées de sol, mais pour un "travail" de discrétion, nous voulions quelqu'un qui n'ai pas fait la une des Ammo Magazin et de plus quelqu'un de tailler pour ça. C'est au cours de ma recherche, alors que je m'étais arrêté à un spacebar d'une planète de la bordure extérieure, que j'entendu parler d'un calien recherché. Jusque là, rien d'extraordinaire, il n'avait jamais été recherché par l'armée spatiale, seulement par quelques brigands, quelques organisations criminelles et parfois des armées de sol. J'ai cependant rentré son nom dans Xélia* et les faits étaient relativement impressionnants. Ses "scores" (même si je n'aime pas appeler ça comme ça) étaient supérieurs à bon nombre de nos tireurs et il possédait un autre atout non négligeable, il savait rester dissimulé. Voilà plusieurs années que de nombreuses personnes le recherchaient et il s'en était toujours tiré. J'eu moins de mal que ses poursuivants pour le retrouver, les moyens de l'armée spatiale sont bien supérieurs aux autres organismes. Le commandant hésita avant de donner son feu vert, dû au profil instable de ce Lars Bareïm, et ça n'allait pas s'arranger avec le prochain candidat. Le combat, à moyenne distance, est à mon goût bien trop souvent négligé. Il faut que ce soit quelqu'un qui puisse allier le proche comme le loin, avec une habilité très particulière. Encore une fois, la liste des prétendants était longue, bien trop longue. Nous n'avions que peu de temps et il fallait que je donne un nom à Zafer. Nous avions une diversité intéressante et il fallait que je fasse vite, alors je décida de rétrécir l'entonnoir. Il nous fallait une civilisation de l'OU que nous n'avions pas, un individu qui soit habile dans tout les domaines du combat et en qui nous pourrions placer une véritable confiance. L'OU possède de nombreux indics au sein de l'univers, et il y avait un nom qui ressortait assez régulièrement sur Glee Anselm. Je n'avais que peu de temps alors j'ai décidé d'appliquer une méthode différente. Deux hommes de l'armée spatiale se sont fait passés pour des voleurs de bas étage un soir, tentant de lui voler ses biens dans sa pauvre demeure. Leurs vêtements étaient assez larges, suffisamment pour dissimuler dessous une gilet HPPB (à haute protection pare-balle). Si le tireur était vraiment si habile, il devra "éliminer" les deux faux voleurs en espérant qu'il soit suffisamment malin pour ne pas viser la tête, cible trop petite et bien trop mouvante. Les hommes sont revenus peu après avec de nombreux impacts. Le nautolan pensait peut être avoir loupé sa cible mais il n'en fut rien. J'avais entendu six coups de feu, et je compta autant d'impact sur leur gilet. Goï Ran reçu son invitation peu après. Encore une place, celle du combat rapproché. Il est évident qu'avec tout ses soldats au passé parfois douteux et aux manières parfois peu recommandable, il nous fallait un soldat qui ai pleinement la tête sur les épaules, qui soit certes efficace, mais qui de plus ne craint ni la pression, ni de se voir responsabilisé. Si vous voulez faire dans le dur mais avec une cervelle, le plus judicieux est bien sûr de chercher sur Titania. Les profils déjà sensible ne nous permettait pas d'intégrer un tharnéen, l'équipage n'aurait jamais collaboré. Peut être l'entonnoir était cette fois ci trop petit, ou peut être avons nous tout simplement fait mouche du premier coup, mais il ne fallut que peu de temps pour tirer un nom de plus à notre liste de recrues, Orgoloth A. Aguammal. La boucle était bouclée. Nous avions notre équipage au minima et nous étions prêt à se montrer efficace dans la mission demandée. 


Xélia : logiciel UIA (Ultra Intelligence Artificiel) servant bien souvent aux enquêteurs. Il répertorie l'ensemble des infractions et crimes et dresse un profil à la fois psychologique, athlétique et physique de la personne demandée.
avatar
Surtam K'noga

Messages : 12
Date d'inscription : 03/10/2016
Planète d'origine : Poséidon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum