Il parait qu'avant d'être un type froid et égocentrique t'étais un étudiant cool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il parait qu'avant d'être un type froid et égocentrique t'étais un étudiant cool.

Message par Valil Keirn le Mer 22 Mar - 21:12

J'ai tout ! Mes papiers, ma valise, mon carnet, je peux enfin partir ! ENFIN !

Valil se dirige vers le portique de décollage du vaisseau en route pour le Système Solaire.

Contrôleur Jekins : - Bonjour Albéen. Avant d'embarquer, je dois contrôler vos billets je vous pries.
Valil : - Mais bien sur !

Valil tend alors son billet, imprimé sur une feuille argentée ornée de losanges bleutés, d'une façon très délicate. Le contrôleur prit tout son temps pour analyser ce fameux passeport vers la liberté.

Valil : - Un problème ?
Contrôleur Jekins : - Je ne sais pas, il devrait y avoir un problème quelconque ?
Valil : - Je pense que non Monsieur.
Contrôleur Jekins : - Tout semble en ordre. Vous pouvez circuler.
Valil, avançant, parlant à voix basse : - Un "Bonne journée" et un sourire lui aurait arraché la gueule peut-être ? Connard. J'ai clairement besoin d'un grand bol d'air frais.

Alors que l'Albéen s’apprête à quitter sa planète natale, la tête baissée en fredonnant dans son coin, une personne débarquant du vaisseau à destination de Belahus croisa Valil, et intrigué l'alerta.

Jekins alertant Valil : - Par les trésors d'Azaël si ce n'est pas Valil Keirn que voilà ?!
Valil, relevant la tête : - Pardon, vous êtes ?
Jekins inconnu : - Mais enfin ! Kami ! De la dernière année d'université !

Valil dodeline de la tête, comme s'il ne se rappelait pas.

Kami : - Vraiment ?! École d'Azaël-Ψ Promotion 4421, j'ai travaillé avec toi plusieurs fois ! Je t'avais même demandé tes travaux sur la physique de Melimgard.
Valil : - Ah ! Tu veux dire celui qui a manqué de me faire expulser à cause du vol de mon projet ?! Oui je me souviens bien maintenant.
Kami : - Roh je t'en pries ! Tu sais très bien que j'étais la victime dans l'histoire ! Vilea et Morea ne faisaient que de me persécuter à l'époque.
Valil : - Et les choses auraient pu mieux fonctionner si tu avais demandé de l'aide. M'enfin. Que fais tu ici ? Tu sembles avoir bien changé !
Kami : - Si tu le dis. Content que tu l'ai remarqué, j'ai fais de gros efforts. Si tu savais la force que j'ai dû déployer pour réussir à quitter cet endroit !
Valil, étonné : - Tu voyages souvent ?!
Kami : - Très ! Je travail en relation avec les Jekins. J'approvisionne Belahus, et surtout Azaël en fournitures. De l'import-export comme on dit !
Valil, se souvenant : - Impressionnant ! Mais, tu ne devais pas reprendre l'entreprise de ton père ?
Kami : - C'est compliqué, disons qu'à la sortie de l'École, des Jekins m'ont débauchés si je peux dire. Leur offre était bien trop alléchante pour que je l'a refuse. Mais les sélections étaient tellement difficiles ! Des tas de gens comme moi se disputait la place disponible, c'est affolant.
Valil : - Je me doute bien oui. Et donc, tu es parvenu à obtenir le poste. Comme quoi, le système est bien fait.
Kami : - On ne peut pas tous être monsieur premier de la classe. N'est-ce pas Valil ?
Valil : - Certes.
Kami : - Et toi, tu fais quoi encore dans ce trou à rat ?
Valil, sur un ton ironique : - Je vais sur Terre. J'ai trouvé un "contrat alléchant" moi aussi.
Kami très sérieux : - Sur terre ! C'est impressionnant ! C'est un trou tout aussi pommé qu'ici, sauf que tu retourne à l'âge Sombre. Pourquoi ce ton narquois ?
Valil : - Parce que je ne vais pas sur Terre pour m'assurer que les Jekins gardent un œil sur moi. Je n'ai pas vendu l'histoire de ma vie pour quelques crédits en plus et des voyages "Somptueux" entre Jekalia et Azaël. Je refuse de rester brider tel que tu l'as fais en acceptant ce travail. L'entreprise de ton père était tout ce qu'il y a de plus respectable et tu aurais même pu envisager de la portée auprès du conseil Jekins pour l'exporter à l'OU !
Kami, commençant à regretter d'avoir entamé la conversation : - Tu sais Valil, Il parait qu'avant d'être un type froid et égocentrique t'étais un étudiant cool. Mais j'ai un peu de mal à le croire. Tu ne connais ni ma vie, ni mes choix. Tu ne peux [...]
Valil, l'interrompant : - Aucun choix de vie ne mérite de se vendre aux Jekins. Aucun. Par Baël, Aucun te dis-je.
Kami, grognant : - Et tu veux que je fasses quoi ? Que je mette mes sentiments et ma famille de côté et que je devienne un connard profond comme toi incapable de ressentir de la compassion ?!
Valil, calme : - Tu manque d'objectifs et d'ambitions. Ressaisis-toi, n'oublies pas que ce que tu fais, tu le fais pour toi avant tout.
Kami, commençant à prendre conscience des paroles de Valil : - Et toi, quels sont tes objectifs ? Comment t'as fais pour t'en sortir ?
Valil : - En appliquant les principes d'Azaël et de Baël à la lettre. Et je parle des vrais principes, les antiques. Pas ceux modifiés par les nouveaux écrits Jekins salissant notre culture.
Kami : - Les vrais ? Il me semblait que ce n'était qu'une légende.
Valil, soufflant : - Profites de ton séjour sur Belahus pour voyager un peu. La surface est certes aux Jekins, mais il reste encore tant de vestiges d'Azaël encore cachés. Pars pour la zone sud de Baël-4 et cherche le village des Irrésolus.
IA du Spatioport : - Les passagers à destination de Jekalia, avec pour correspondance Melimgard et la Terre doivent rejoindre le Terminal C. Prenez garde à l'espace entre le marche pied et le quai en montant dans le vaisseau.
Kami : - Je vais voir ça ! Prends soin de toi sur Terre Valil Keirn. Azaël prévaudra. Tiens, d'ailleurs, tu n'étais pas là lors de la remise des diplômes ?
Valil, voulant partir : - En effet, pourquoi ?
Kami, lui tendant un carnet : - Alors prend ça ! C'est un carnet offert à tous les diplômés. Il est dit qu'il est bénit par nos trois Dieux.
Valil : - Et pourtant, il orne le symbole d'Azaël-Ψ. Pourquoi pas. Merci à toi.
Kami : - Prends soin de toi Valil. A plus tard !
Valil : - A bientôt Kami.

Les deux personnages partirent dans deux directions différentes. Une fois les deux assez loin l'un de l'autre, ils reprirent silencieusement :

Les deux, dans une synchronicité parfaite et très silencieuse : - Je sens qu'on va bientôt se revoir.

L'albéen posa sa valise sur la file des bagages et monta dans le vaisseau.

Dernier contrôleur Jekins : - Allez Alby' t'es le dernier, dépêche d'embarquer dans le vaisseau on va partir.
Valil : - Oui monsieur. Je monte.
avatar
Valil Keirn

Messages : 18
Date d'inscription : 16/04/2016
Planète d'origine : Belahus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum