Histoire d'un Drakéïde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire d'un Drakéïde

Message par Orgoloth Azalor Aguammal le Mar 4 Oct - 23:12

C'était un début de journée qui devait normalement se passer comme les autres. Je m'étais levé un peu plus tôt que d'habitude, pour pouvoir rattraper tout le travail que j'avais en retard. Je n'aurais pas pensé qu'être Azalor entraîne autant de responsabilité, bien que je les assume entièrement et que si tout était à refaire je ne changerais absolument rien, quoi que...

Orgoloth sortie de sa chambre et pris la direction du réfectoire. Il tenait en effet à croiser aussi bien l'équipe de nuit que l'équipe de jour. Comme l'Andrommor disait souvent, un bon leader ne gagne pas le respect de ses Drakéïdes par les décisions qu'il prend, mais par la le respect et l'égard qu'il leurs porte. La première équipe de jour finissait sa collation, d'ici peu de temps ils prendront la direction des Absidioles pour prier Graxis avant de prendre leur service.

Le réfectoire était immense, au point que la vingtaine de Drakéïde ne remplissait qu'un petit tiers de la salle. Orgoloth les regardait fixement avec une pointe d'admiration. Il se revoyait lui, une quarantaine d'année plus tôt, lors de la remise de la tenue officiel de Garde de l'Ordre de Graxis par l'Andrommor en personne. Cette tenue d'un rouge écarlate faite en cuir d'Aquila n'offrait pas une grande protection. Elle recouvrait uniquement le torse et les jambes, quand aux bras ils n'étaient protégés que par des bracelets en filen. Tout cet uniforme avait surtout une grande dimension symbolique et bien sûr le symbole de Graxis était tenté dans le cuir lui même et montrait l'appartenance à cet Ordre.


Garde : - Azalor, pardonnez moi de vous déranger, mais l'Andrommor m'a demandé de vous transmettre ce message.

Le Garde avait sorti Orgoloth de cet état second, le ramenant au présent, mais surtout à ses obligations

Orgoloth : - Je te remercie, Graxis Gravitar Remmen.

Les Drakéïdes connaissent parfaitement les systèmes de communications moderne, mais il est formellement interdit de les utiliser dans le Sanctuaire de Graxis que l'on soit simple citoyen de Vhalatrarion ou Azalor.
Il lu rapidement le message qui lui était adressé, puis il s'empressa de continuer la liste des tâches qu'il avait planifié. Il quitta le réfectoire puis pénétra dans un long couloir qui, malgré la couleur sombre de ses parois, était illuminés par deux tranchés de chaque côté au sol remplies de lave. Orgoloth adoré ce couloir, l'odeur et la chaleur qu'il dégageait et l'ambiance qu'il y régnait. Une fois arrivé au bout il poussa un petite porte en Berkstène et se retrouva dans la Nef du Sanctuaire. Malgré qu'il soit encore tôt dans la journée, plusieurs Drakéïdes étaient présent dans la pièce. Les Gardes qui s'occupait du service de nuit bien sûr, mais aussi certains Drakéïdes venus se recueillir.
Orgoloth fit les quelques derniers pas qui lui restait avant de franchir la grande entrée du Sanctuaire.


Je me sentirais toujours bête devant la beauté de cette ville. A chaque fois que je sortais du Sanctuaire la vue sur Vhalatrarion me subjugué au point de marquer un temps de pause pour l'admirer. Des hauteurs ou je me trouvais je pouvais voir une grande partie de la capitale. Je devinais au loin mes semblables, déambuler dans les rues, rejoindre les différentes places de la ville dans lesquelles l'on les marchés se commençaient à se mettre en place. L'harmonie de se spectacle avait d'ailleurs plus d'une fois fait parlé d'elle dans divers ouvrage d'étranger venue d'ailleurs visiter Titania. Je me souviens par ailleurs d'un homme qui m'avait marqué. Ni par sa sagesse, sa force ou son intelligence, il m'avait marqué par son âme. Il m'avait promis qu'un jour il reviendrait sur Titania et qu'il passerait au Sanctuaire, j'espère qu'il va bien.

L'Azalor descendit les marches qui lui faisaient face, s'engouffrant dans un corridor qui descendait jusqu'à la grande cité de Vhalatrarion. Les Titaniens se retournaient sur le passage d'Orgoloth et le saluaient toujours avec respect, et bien sûr il faisait de même. Il se déplaçait toujours seul en ville, l'insécurité n'était pas vraiment quelque chose qui avait un sens sur Titania. Il aimait marchait dans les rues, contempler la grandeur architecturale qui est propre à sa culture, les gravures le long des parois de roches, racontant par endroit les périples Graxis ou bien la grandeur de Tanhweqi Glauuq; en se prenant parfois à rêver d'avoir lui aussi son nom graver sur une de ces roches. Il tomba rapidement sur un marché, lui permettant de contempler la beauté des étales que les marchands commençaient à déballer. Bien sûr tout se faisait dans un calme et une tranquillité qui est propre à ce peuple.
Une seule chose avait le pouvoir d'attristé Orgoloth lorsqu'il vagabondait dans ces rues, la rareté affligeante de jeune Drakéïde. Plus les années passent et plus cela impacte son moral.
Il arriva rapidement devant l'édifice le plus imposant de la cité, le Haut Conseil. Lieu ou il était attendu pour délibérer sur quelques changements de lois que l'Ordre du Maintien avait proposé. Chose qui par ailleurs était très rare, mais l'Azalor avait suffisamment d'expérience dans ce domaine pour pouvoir représenter l'Ordre de Graxis, d'autant plus qu'aucunes lois ne serait voté aujourd'hui puisque nous étions un Palin (cf WE V3 ch 4.).
C'est ainsi qu'Orgoloth s'engouffra dans le bâtiment, tenant toujours dans sa main le message que l'Andrommor lui avait adressé.


Aller Orgo, peut importe les sujets, essaye de faire en sorte de ne rien oublier. Va voir Taryanke avant, si il peut te recevoir, tu pourras peut-être lui transmettre le message avant que le Conseil commence.


_____________________________________________________________________


"Que Graxis nous garde"
avatar
Orgoloth Azalor Aguammal

Messages : 35
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Titania

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Drakéïde

Message par Orgoloth Azalor Aguammal le Mar 11 Oct - 22:23

Le hall d'entrée était une immense pièce illuminé par un puits de lave en son milieu. Un couloir en faisait le tour et desservait une multitude d'autres corridors. Orgoloth avança d'un pas décidé en direction d'un petit escalier qui était gravé à même la roche. En montant, il arriva sur un long couloir dont les murs étaient couverts de gravure sur le passé de Titania, une histoire remontant bien avant l'intégration des Drakéïdes dans l'OU, une histoire dont même Orgoloth ignorait certains détails. Le sol, lui, était recouvert d'un textile rouge écarlate rappelant les étendards qui ornaient le Sanctuaire. Le couloir était haut sous plafond, au point qu'il puisse se sentir petit comme un Pergamon. Tout au bout de ce dernier se trouvait une seule et unique porte, gardé par un Drakéïde dont la taille et la carrure dépassait largement la moyenne. Son visage était dissimulé sur un lourd casque en Filen qui ne laissait qu'apercevoir ses yeux d'une couleur or. Il était vêtu d'une armure aux larges épaulières et portait à sa taille non pas une, mais deux Drakkons Sword.

Orgoloth : - Mes respects Malormar, je demande audience auprès de Taryanke.

Malormar
: - Il m'a informé qu'il ne voulait voir personne avant le Conseil d'aujourd'hui, mais je lui transmettrais ta venue.

Il avait parlé d'une voix grave à en faire trembler les tentacules d'un Nautolan, cependant il n'y avait dans sa voix aucune agressivité bien au contraire.

Orgoloth : - Bien, je t'en remercie. Je ne te ferais pas l'affront de te demander de lui transmettre un message. Graxis Gravitar Remmen.

Malormar : - Graxis Gravitar Remmen

Sur ces paroles le jeune Azalor fit demi-tour en direction d'où il venait, rejoignant ainsi l'entrée de l'imposant édifice. Plusieurs membres du conseil venait d'arriver, certains abordant d'ores et déjà les principaux sujets et propositions qui allaient être présentés, d'autres entamaient des discussions plus légères sur leurs vies personnelles. Bien évidemment Orgoloth se rendit auprès de ceux qu'il connaissait le mieux

[...]

Peu de temps après un garde fit son apparition demandant à tout le monde de bien vouloir rejoindre l'enceinte du conseil. Tout les Drakéïdes arrivèrent donc dans une nouvelle salle, Ô combien plus grande que la première. Elle représentait un grand hémicycle coupé en deux grandes parties par un long couloir.

Comment ne pas être émerveiller comme un simple d'esprit ? Comment un simple mortel comme nous tous ici ne peut pas s'arrêter ne serait-ce qu'un instant et être subjugué par autant de beauté ? Les deux parties de l'hémicycle n'avaient rien d'extraordinaire, mais tout le spectacle se tenait devant moi. A peine le seuil de l'enceinte franchi une immense statue de Graxis faisait face à nous. Graxis dans toute sa splendeur. A ses pieds se tenait un siège, ou plutôt un trône. Un seul Drakéïde pouvait y siégeait, mais malheureusement en connaissant de son état de santé il ne nous avait pas fait cet honneur depuis bien longtemps.
Et puis il régnait dans cette la salle du conseil une atmosphère bien particulière qui avait toujours réussi à me faire frissonner. Cette chaleur sèche que nous autres les Drakéïdes appréciaient tant et qui provenait de la cascade de lave se tenant derrière la statue Graxis. Cet écoulement de magma dont le bruit apaiserait, je suis sur, le plus orgueilleux des Tharnéens.

Les Drakéïdes prenaient peu à peu place.
 


Dernière édition par Orgoloth Azalor Aguammal le Ven 14 Oct - 0:17, édité 1 fois

_____________________________________________________________________


"Que Graxis nous garde"
avatar
Orgoloth Azalor Aguammal

Messages : 35
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Titania

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Drakéïde

Message par Orgoloth Azalor Aguammal le Ven 14 Oct - 0:02

Chacun prenait place devant le siège qui lui était réservé. La salle commençait à se remplir et peu à peu le silence commençait à se faire. Tout le monde était maintenant debout, comme dans l'attente de quelque chose.

GRAXIS GRAVITAR REMMEN

Ils avaient tous parlé à l'unissions et ces mots résonnèrent dans l'immense salle du Conseil, de quoi donner des frissons à plus d'un Drakéïde.
A peine ces paroles prononcées Taryanke Bolrit Apoha fit son apparition par le couloir que tous avaient emprunter auparavant.
 

Il me surprendra toujours. Non pas par sa carrure qui n'a rien d'extraordinaire pour un Drakéïde, il devait dépasser légèrement les deux mètres pour une bonne centaine de kilos. C'était autre chose. Comme une vibration. Cette sensation qui fait que peut importe ou je me trouve et peut importe avec qui je suis, il suffit qu'il entre dans la pièce pour que mon esprit marque un temps d'arrêt.

Taryanke Bolrit Apoha arriva devant le trône, mais bien sûr ne s'y installa pas. Restant debout à quelques mètres de ce dernier, comme pour garder une distance par respect, il brisa le silence.

Taryanke : - Bienvenue mes semblables en ce premier Palin de Noruht. Avant d'entrer dans le cœur du sujet je tenais personnellement à féliciter l'Azazius, Cusmaroth Emaaszar, pour son travail et son implication personnelle dans la formation des jeunes Drakéïde du centre de formation militaire de l'Ordre du Maintien. En effet je m'y suis rendu hier et j'ai pu constater de mes propres yeux à quel point Vhalatrarion peut être fier d'avoir un Azazius montrant autant de dévotion - La parole maintenant si vous le voulez bien à mon confrère de l'Ordre du Maintien Cusmaroth pour le sujet du jour et comme vous le savez tous, ça sera donc un représentant de l'Ordre de Graxis de lui répondre.

Un Drakéïde, qui devait avoir une centaine d'année bien passée se leva

Cusmaroth : - Merci Apoha - Mes chers semblables je souhaitais aborder en ce premier Palin de Noruht un sujet qui me tiens à cœur. En effet vous n'êtes pas s'en savoir que notre force économique tiens essentiellement dans l'exportation de ce minerai que l'OU a baptisé "Filen". Il faut je pense, et d'ailleurs j'en suis même persuadé, mettre des moyens en place pour augmenter notre capacité de production et donc accroître notre pouvoir économique et notre impact politique dans l'OU. C'est pour cela que je suis convaincu que nous devons créer de nouveaux sites le long de la Grande Dorsa notamment aux alentours du village d'Orion puisque ce dernier comporte d'ors et déjà un semblant d'infrastructure de transport. J'aurais donc aimé connaître l'avis de tous, qui dans la logique des choses et pour le bien de Titania, devrait être proche du mien.

Orgoloth : - Mes chers semblables, pardonnez moi tout d'abord d'oser prendre la parole sans avoir consulté mes frères de l'Ordre de Graxis auparavant. Cependant je tenais à exprimer mon avis, comme tu nous l'as demandé Cusmaroth. Je doute fortement que l'augmentation de notre production de Filen aura un quelconque impact sur notre place politique dans l'OU et je ne pense pas me tromper en disant que Titania n'a jamais revendiqué vouloir partie des plus grandes puissance de l'OU, nous nous sommes toujours tenue un minimum à l'écart et je ne vois pas pourquoi cela devrait changer. De même si nous poussons notre production à un niveau trop élevé nous engendrons par conséquent un baisse du court du Filen très rapide et les gains escomptés ne seraient pas suffisant pour amortir, je pense, le coût de tel installation le long de la Grande Dorsa. Mais ce n'est cela que mon avis et je n'ai pas la prétention d'être un spécialise dans ce domaine.

Un autre représentant de l'Ordre du Maintien se leva à son tour

Membre de l'Ordre du Maintien : - Mes chers semblables, Cusmaroth, Azalor, la question peut se poser en effet. Mais sans vouloir blesser qui que ce soit, ne pense tu pas Orgoloth que ta décision est prise hâtivement? Je sais parfaitement de quelle bravoure tu peux faire preuve et je connais la sagesse de tes décisions, notamment lors de la bataille de Pelar. Mais n'est-ce pas ton attachement personnel pour Orion et la Grande Dorsa et surtout pour les personnes qui s'y trouvent qui altèrent ton jugement?  

Un silence se fit sentir, tel une légère brise qui se glisserait sous les écailles. Orgoloth avait le regard fixé sur ce Drakéïde, comme cherchant à savoir si ces mots avaient été prononcés dans un but précis. Une légère tension se faisait maintenant sentir dans l'assemblée et c'est sans doute pour cela que Taryanke décida de reprendre la parole

Taryanke : - Quoi qu'il en soit, bien que je suis moi même partagé sur ce sujet, vous connaissez nos lois et nos méthodes de délibération. Nous nous réunirons au prochain Palin pour délibérer de nouveau et nous ne donnerons notre décision finale que lorsque Akhar, Demon, Jexk, Tartkath, Fermon seront alignés. Passons maintenant au sujet suivant, concernant la demande du village d'Herkaron

[...]


_____________________________________________________________________


"Que Graxis nous garde"
avatar
Orgoloth Azalor Aguammal

Messages : 35
Date d'inscription : 15/04/2016
Planète d'origine : Titania

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Drakéïde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum